Facebook

"O Belgique, ô mère chérie,
A toi nos coeurs, à toi nos bras,
A toi notre sang, ô Patrie !
Nous le jurons tous, tu vivras !
Tu vivras toujours grande et belle
Et ton invincible unité
Aura pour devise immortelle :
Le Roi, la Loi, la Liberté !
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Une nouvelle maison d’édition sous forme de Start-up vient de sortir à Liège

 

Alexandra Bragina

Alexandra Bragina

 

Une nouvelle maison d’édition sous forme de Start-up vient de sortir en Belgique francophone et elle est déjà présente sur plusieurs continents (Europe , Asie , Amérique du nord). Elle va bâtir une autre culture de l’édition.

C’est une étudiante de l’Ulg

(photo interview télé),qui a conçu ce concept de cross-over multiculturel.(80% de femmes)

Des livres électroniques disponibles partout dans le monde et des versions papiers diffusées pas uniquement via les librairies mais aussi via les nouvelles plates formes de diffusion ea Amazon , le tout avec une promotion exacerbée. Cette start-up va changer le monde.
Modèle économique différent mais aussi pas de perte de matière peu ou pas de livres au pilon…

Le concept novateur est aussi de pousser à la traduction des romans de chez nous et d’ailleurs en de multiples langues.

 

 

Par exemple le Roman La vengeance du Jaguar qui est sorti le 28 juin est lancé à partir du Québec (Gérald Brassine est sur place pour la promo) et est déjà en traduction en allemand, italien et bulgare… https://www.amazon.fr/Vengeance-du-Jaguar-G%C3%A9rald-Brassine-ebook/dp/B01HOSYV7I »donner plusieurs vie à des livres via des traductions ne doit pas être uniquement à la portée des grands auteurs mais aussi des nouveaux auteurs grand public ce n’est pas aux Maisons d’éditions de choisir ce qui se vend mais au lecteur de choisir ce qu’il veut lire ». Alexandra veut « changer la vie des auteurs car leurs écrits ne sont pas que des biens de consommations » l’approche de la maison d’édition est plus humaine. Elle veut donner à ses auteurs des supers pouvoirs via la communication.

 

Diana

Diana Tshimwanga

 

Auteur Liégeoise:

Son premier livre : Job étudiant : Escort Girl
Roman assez grand public dont les ventes en France commencent à bouger.
http://www4.fnac.com/livre-numerique/a9730214/Diana-Tshimwanga-Job-etudiant-Escort-Girl
Déja une belle promo presse (radios , télé nationale en septembre et même quelques magazines ) que du bonheur pour une première
Ses projets l’édition de son deuxième livre début 2017 et surtout des traductions pour l’export.
Diana Tshimwanga Photos libres de droit.

 

 

 

 

 

 

UTF-8''Marie Ange Crépuscules de Manon

Marie-Ange Wouters

Auteure aqualienne

Après avoir sorti quatre romans en version papier sur le marché local Marie-Ange Wouters  s’attaque à la Francophonie…
Avec son nouvel opus « Les crépuscules de Manon » , notre auteure de chez nous veut percer à l’international.
Elle vient de signer avec les éditions Flamingo « start up  de l’édition» qui vise à placer des auteurs via le web dans le marché des livres électroniques pour les 250 millions de francophones qui peuplent  la terre.
Entre un livre à 19 euros diffusé en région liégeoise et une version électronique à quelques euros accessible sur cinq continents, il n’y a pas photo. Des traductions sont aussi dans les options si les lecteurs valident ce dernier ouvrage.
« Les Crépuscules de Manon » :iBooks Apple : https://itunes.apple.com/fr/book/id1117598242
– Amazon Kindle : https://www.amazon.fr/Cr%C3%A9puscules-Manon-…/…/B01G5XOO6G…
mais aussi au CANADA http://www.archambault.ca/marieange-wouters-les-crepuscules-de-manon-JLI16909244-fr-pr
Une version papier présentée le juillet le 23 pour la Belgique car elle tenait à remercier ses premiers lecteurs qui lui ont donné la force d’écrire en leur permettant d’acheter une version classique
Ses projets une traduction ea en bulgare (et promo à Sofia) et des dédicaces à Rouen début 2017
Photos libres de droits Marie-Ange Wouters auteure Les Crépuscules de Manon

 

Notre jeune entrepreneur de 22 ans (qui parle russe français anglais néerlandais …)a compris le côté bénéfique de la mondialisation et le pouvoir des nouveaux outils de diffusion, promotion… C’est une nouvelle façon d’éditer et de travailler et d’oser être différent.

Cette génération Y est différente mais est en phase avec la réalité.