COMMUNIQUE DE PRESSE


D’où vient le vent ?

08.05 > 11.07.2021
Corps et âmes
Carnita ALVAREZ VALLE – Jacques GERARDS – Marie-Christine REMY – Friede VOET
+
Quotidien : les objets
Jean-Jacques Symul
22.05 > 11.07.2021
Trois projets différents, trois expositions distinctes, la culture revient en force ce
printemps à La Châtaigneraie. Peintures, sculptures, photographies ou installations, en
intérieur ou dans le parc de la gentilhommière, il y aura de quoi ravir tous les visiteurs !
D’où vient le vent ?
08.05 > 11.07.2021
Après Marchin, Bastogne et Tournai, c’est au tour de Flémalle de présenter le 4e volet
de cette exposition itinérante. Durant plus de deux mois, le parc de La Châtaigneraie
accueillera près de 20 girouettes réalisées par des artistes contemporains.
La volonté de ce projet est d’ancrer la création contemporaine dans la culture
populaire en invitant les artistes à revisiter la girouette et ses significations par le biais
de formes esthétiques qui leur sont propres.
Entre tradition et modernité, ce processus vise à toucher la population locale avec des
créations contemporaines déclinées autour d’un objet familier. L’ancrage local est ici
revendiqué comme un élément positif.
Il est particulièrement important dans cet espace de favoriser l’émergence d’une création en
lien avec l’histoire de nos campagnes. La girouette dans la tradition montre une iconographie
en lien avec le pays, chez nous en Wallonie le coq ; en Flandre le lion ; en Allemagne le loup ;
etc. Lorsqu’elle prend la forme du coq, dans nos contrées, il est généralement représenté
chantant contre le vent dominant. Elle peut s’apparenter aux totems qui avaient pour fonction
de symboliser la culture à laquelle on appartenait.
La girouette doit être équilibrée pour qu’elle puisse tourner sur son axe, et asymétrique de
sorte à pouvoir donner prise aux vents. Généralement de petite taille, elle résiste mieux au
vent. Ici elles seront placées sur un support qui fera partie de l’œuvre. Il s’agit comme le
réclame la fonctionnalité de l’objet de marquer les quatre points cardinaux : Nord, Sud, est et
Ouest.
Luc Navet
Artistes :
Emilia Bellon – gravure – Liège
Olivier Bovy – sculpture – Liège
Jacques Charlier – arts plastiques – Liège
Frans Daels – sculpture, performance – Ferrière
André Delalleau – installation – Liège
Mario Ferretti – sculpture – Braine-le-Comte
Jean-Pierre Husquinet – arts plastiques – Liège
Raymond Langohr – sculpture – Liège
Philippe Luyten – arts plastiques – Namur
Werner Moron – arts plastiques – Liège
Luc Navet – sculpture – Marchin
Jacques Patris – arts plastiques – Namur
Christine Renard – sculpture, peinture – Poulseur
Manu tention – arts plastiques – France
Daniel Daniel – arts plastiques – Virton
Emmanuel Dundic – arts plastiques – Liège
Gauthier Pierson – arts plastiques – Bastogne
Nadine Martin – sculpture, peinture – Bastogne
Friede Voet – arts textiles – Liège
Edition d’une publication en fin d’exposition.
En collaboration avec le Centre culturel de Marchin, L’Orangerie (Bastogne), la Maison de la culture
de Tournai et la Galerie Koma (Mons).
_____________________________________
Ce printemps, la Châtaigneraie organise simultanément deux expositions. Au rez-dechaussée et au 1er étage, les visiteurs pourront découvrir « Corps et âmes » avec les
œuvres de Carnita Alvarez Valle, Jacques Gérards, Marie-Christine Remy et Friede Voet.
Le second étage et la tourelle de la gentilhommière accueilleront le dernier projet
photographique du liégeois Jean-Jacques Symul : « Quotidien : les objets ».
Corps et âmes
Carnita ALVAREZ VALLE – Jacques GERARDS – Marie-Christine REMY – Friede VOET
22.05 > 11.07.2021
Corps et âmes est l’occasion pour le visiteur de découvrir une exposition collective et
pluridisciplinaire dans laquelle les corps et les âmes sont célébrés, quatre univers singuliers
mais néanmoins complémentaires à découvrir à La Châtaigneraie.
A travers ses œuvres, Carnita Alvarez Valle nous invite à un voyage au cœur de ses origines,
dans un univers coloré et où ses ex-voto tissés sont de véritables hommages au vivant. Culture,
héritage et gestes ancestraux nourrissent le travail de cette artiste, tout autant que son
quotidien.
Chez le peintre Jacques Gérards, les vibrations colorées de ses œuvres attirent de suite l’œil
du spectateur. Ce dernier est invité à se perdre dans ces fonds abstraits où des signes,
évoquant tantôt le masculin, tantôt le féminin, se mêlent, s’attirent et se repoussent pour faire
naître l’émotion.
Marie-Christine Remy présente notamment ses sculptures réalisées à partir de savons usagés
ou encore sa série Lichens. Ses dessins organiques inspirés de l’homme et de la nature sont
également à découvrir.
Friede Voet expose ses tapisseries basées sur le dessin des bandages médicaux ainsi que ses
sculptures en céramique qui évoquent le monde médical, les soins, le deuil mais aussi ses
réflexions sur la souffrance et la résilience dans la vie humaine.
Quotidien : les objets
Jean-Jacques Symul
22.05 > 11.07.2021
Jean-Jacques Symul (1952) est né à Liège, il vit et travaille aujourd’hui à Xhoris. Diplômé de
photographie à l’Institut des Arts décoratifs et industriels de Liège, il étudie également la
gravure et la sérigraphie à l’Académie des Beaux-Arts de Liège, où il enseigne la photographie
depuis 1976.
Ma recherche en photographie est basée sur la quête de l’image, soit d’un objet […], soit d’un lieu
ou d’une personne […] qui puisse être considéré comme une forme de représentation universelle.
L’important n’est pas que ce soit cette brosse à vaisselle ou ce tire-bouchons particulier, ce paysage
photographié en telle ou telle saison, cette personne s’appelant Untel ou Unetelle qui soit reconnue
mais que le spectateur soit confronté à sa propre évocation de la chose représentée. En quelque sorte,
une forme d’archétype.
Mon travail est donc entièrement consacré au quotidien dans sa plus simple expression. Cette
recherche de la simplicité – ou peut-être de l’évidence des choses – réside autant dans le choix du
sujet que dans ma manière de photographier, sans effet, sans modification, sans artifice.
Jean-Jacques Symul
Cette exposition sera également l’occasion de dévoiler la nouvelle publication du
photographe : Jean-Jacques Symul, Quotidien : les objets, Yellow Now/Les Carnets, Crisnée,
2021.
Informations pratiques :
> Dates et horaires
D’où vient le vent ? (dans le parc de La Châtaigneraie)
Du 08 mai au 11 juillet 2021.
Après-midi d’ouverture le samedi 08 mai, de 14h à 18h
(50 pers. max. toutes les 40 minutes : 14h00 – 14h40 – 15h20 – 16h00 – 16h40 – 17h20)
Réservation indispensable par mail : chataigneraie@cwac.be
Horaires
Libre accès dans le parc de La Châtaigneraie.
Corps et âmes (rez-de-chaussée et 1er étage)
+ Quotidien : les objets – Jean-Jacques Symul (2ème étage et tourelle)
Du 22 mai au 11 juillet 2021.
Après-midi d’ouverture le samedi 22 mai, de 14h à 18h
(30 pers. max. toutes les 40 minutes : 14h00 – 14h40 – 15h20 – 16h00 – 16h40 – 17h20)
Réservation indispensable par mail : chataigneraie@cwac.be
Horaires
De 14h à 18h, mercredi, vendredi, samedi et dimanche ou sur rendez-vous
Fermé lundi, mardi, jeudi et jours fériés.
> Lieu
Centre wallon d’art contemporain – La Châtaigneraie
Chaussée de Ramioul, 19 – 4400 Flémalle
> Contact
CWAC – La Châtaigneraie – Justine Mathonet
justine@cwac.be
T 04 275 33 30 – M 04 98 45 62 20
> Site internet
www.cwac.be
> Tarif
Entrée libre
> Contact presse
CaracasCOM – www.caracascom.com
info@caracascom.com
T 02 560 21 22 – M 04 95 22 07 92

Vous pouvez également aimer :