Au début de mois de décembre 1616 – il y a donc 402 ans – Mary Ward (1585-1645), une religieuse originaire d’Angleterre (Yorkshire), arrivait à Liège entourée d’une quinzaine de compagnes. Après Saint-Omer, Mary Ward fonda dans la Cité ardente, le deuxième établissement de sa congrégation sur le continent. D’abord établie dans une maison de chanoine de la collégiale SaintMartin rue des Bégards, elle développa ensuite rue Pierreuse un noviciat et sans doute une école.

Ce mouvement novateur et très original (au point d’être poursuivi par l’Inquisition romaine, puis condamné par le pape en 1630) se consacra essentiellement à l’enseignement des jeunes-filles, quasi inexistant à cette époque. On les appelait les « Jésuitesses anglaises » ou, plus exactement, les « Dames anglaises ». Comme les « Filles de la Croix », elles allaient connaître un rayonnement international.

Aujourd’hui, celles-ci sont encore près de 3 000 réparties sur les cinq continents. Outre l’enseignement, elles se consacrent à l’accueil des plus démunis et notamment des réfugiés. Chaque année, elles reviennent à Liège sur les traces de leur fondatrice en un véritable pèlerinage
mémoriel.

Ce mardi 27 novembre à 15 h, avec la collaboration et le soutien de la Ville de Liège et de l’Échevinat de M. Firket, deux plaques murales commémoratives du séjour à Liège des « Dames anglaises » seront inaugurées rue des Bégards et rue Pierreuse, à hauteur du n°126 pour célébrer le début de ce mouvement ainsi que le passé prestigieux de notre cité.

Vues totales 309 , Vues aujourd'hui 2 

Vous pouvez également aimer :