Facebook

Joan Miro et Henri Matisse au Pouhon Pierre le Grand à Spa

 

Le Pouhon Pierre le Grand à Spa présente un double parcours : deux expositions exceptionnelles rassemblent de plus de 140 œuvres originales de Joan Miro et plus de 100 de Henri Matisse : aquarelles, lithographies, dessins, gravures, collages et céramique de ces deux maîtres du XXe siècle.

La majorité des œuvres de Miro sont exposées pour la première fois au public, dans cet écrin spadois. L’exposition aborde un aspect méconnu de ce célèbre artiste : sa volonté d’aller au-delà de la peinture et de conquérir le grand public. En 1938, Miró écrit : « Plus je travaille, plus j’ai envie de travailler. Je voudrais m’essayer à la sculpture, la poterie, l’estampe, avoir une presse. M’essayer aussi à dépasser, dans la mesure du possible, la peinture de chevalet, et me rapprocher, par la peinture, des masses humaines auxquelles je n’ai jamais cessé de songer ». Jusqu’en 1982, Miro va exécuter des centaines d’œuvres. L’exposition présente l’immense création tourbillonnaire de Miro. Aucun artiste n’a jamais été si libre de faire, si désireux de donner.

L’exposition à Spa se structure autour de plusieurs thématiques : la guerre d’Espagne, le surréalisme, le hasard et les tâches, les couleurs primaires, les mains de Miro, le travail graphique à partir de 1948, le rôle des œuvres graphiques, les thèmes de ses œuvres, la simplicité, les œuvres des années 70, le rôle de l’enfance et la liberté.


Joan Miró naît le 20 avril 1893. Après un enseignement artistique, Miró se rend en 1920 pour la première fois à Paris où il rencontre Picasso. Il est alors très lié au groupe surréaliste. A la fin des années 30, le travail de Miro est perturbé par la guerre civile espagnole, puis par la seconde guerre mondiale. Lorsque l’invasion allemande menace Paris, Miro est contraint de fuir à Varengeville en Normandie, auprès de Georges Braque. En 1940, Miró s’installe à Palma de Majorque et commence sa célèbre série des Constellations. A Majorque, Miro va préparer l’atelier de ses rêves. En 1956, tout est prêt et l’artiste peut se mettre au travail dans la majestueuse construction de José Luis Sert. En 1979, les forces de Miró commencent à manquer. Il se préoccupe de l’avenir de ses différents ateliers. Avec l’accord de sa femme Pilar, il décide de créer une nouvelle fondation à Majorque. Miró décède le 25 décembre 1983 à Palma de Majorque. Les obsèques solennelles se déroulent au cimetière Montuic de Barcelone. « Imaginez qu’on tombe sur vos toiles dans 3000 ans : que souhaiteriez-vous qu’on y lise ? », Miro répond : « Qu’on comprenne que j’ai aidé à libérer, pas seulement la peinture, mais l’esprit des hommes ».

La seconde exposition exceptionnelle est consacrée à Henri Matisse. Elle rassemble 100 lithographies réalisées par Matisse lui-même à partir des gouaches découpées. En 1941, Tériade, heureux éditeur de la revue Verve, demande à Henri Matisse de réfléchir à un ouvrage entièrement formé de planches de gouaches découpées. Il s’agit d’une nouvelle technique que Matisse découvre alors et qui le libère du rapport classique opposant la couleur et le trait. Cette idée germe chez Tériade à l’été 1939 lorsque Matisse réalise la couverture de Verve, avec l’une de ses premières gouaches découpées. Cette couverture, « La Symphonie chromatique » est pour Tériade à la fois un incroyable défi et sa plus grande réussite. Il fallut donc trouver une technique qui retranscrive l’extraordinaire variété de l’oeuvre, sans trahir les partis pris de l’artiste. C’est avec Fernand Mourlot, le célèbre lithographe, que Tériade est parvenu à réaliser la couverture de sa revue, remettant au goût du jour la lithographie.

Cette exposition sert de support pédagogique pour explorer l’art et le faire partager aux enfants. La présentation d’œuvres originales et l’utilisation d’outils pédagogiques spécifiques tels que les jeux, les activités manuelles, et les livres vont permettre d’aborder, de manière ludique, un artiste, une époque ou une technique. L’art pour grandir en apprenant sur les autres et sur soi. L’art pour s’amuser. L’art pour mieux comprendre notre monde, notre société, l’image qu’elle véhicule et pourquoi. L’art que l’on décortique pour mieux le savourer… L’art pour apprendre à vivre ensemble.

Des panneaux pour les enfants. Dans la scénographie de l’exposition, les panneaux sont spécialement conçus pour les enfants et des jeux spécialement créés pour eux. Gratuitement, toutes les familles avec enfants peuvent télécharger un livret avec des jeux pour leurs enfants. Le but est de rendre la visite la plus agréable possible pour les jeunes. Pour préparer la visite ou prolonger son exploration à la maison, les familles et les écoles peuvent télécharger un dossier pédagogique et original. Le téléchargement est entièrement gratuit.

 

Infos pratiques

INFO : 087/79.53.53 – POUHON PIERRE LE GRAND – RUE DU MARCHE, 1A – SPA

01/10 > 31/03
Tous les jours : 10h à 17h
01/04 > 30/09
Tous les jours : 10h à 18h