Facebook

La Bourgogne au cœur de Liège

L’Archéoforum de Liège accueille jusqu’au 15 octobre l’exposition « Bourgogne. Entre vin, terroir et patrimoine » de l’artiste beaunois Thierry Gaudillère. La Bourgogne est photogénique et ce journaliste passionné de vin sait parfaitement mettre en valeur ce terroir et les hommes qui le façonnent.

Ce travail, également proposé en ce moment au Musée du Vin de Bourgogne à Beaune dans le cadre d’une vaste exposition intitulé Mosaïques, vise à valoriser l’inscription toute récente (le 4 juillet dernier) des climats[1]  du vignoble de Bourgogne au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

vue-de-la-ville-de-beaume

Thierry GAUDILLÈRE. Vue de la ville de Beaune et des vignobles depuis le toit de l’Hôtel-Dieu. Archéoforum, Liège.

 

A l’Archéoforum, dans la salle dédiée aux collections temporaires, le visiteur, saisi par la fraîcheur du sous-sol rappelant un caveau bourguignon, découvre une quarantaine de clichés grands formats sur fond noir. Accompagnées de notes explicatives, ces photographies abordent et mêlent tout ce qui constitue l’identité de ce terroir.  L’architecture bien évidemment avec les emblématiques Hospices de Beaune, joyau du gothique flamboyant inspirés des Flandres, et tout particulièrement l’éblouissante cour d’honneur photographiée de nuit, les magnifiques toits polychromes de tuiles vernissées et leurs lucarnes aériennes.  Mais aussi, et c’est bien là le cœur de l’exposition, les paysages viticoles et les pratiques culturales ainsi que les portraits des Hommes qui font vivre ce patrimoine.

 

 

 

labour-au-cheval

Thierry GAUDILLÈRE. Labour au cheval à Clos de Vougeot. Archéoforum, Liège.

 

Le parcours de l’exposition suit le tempo du vin : du travail de la vigne au fil des saisons jusqu’à la dégustation et à la vente des bouteilles aux passionnés en passant par la fabrication du vin.

Pour commencer, trois panneaux à visée plus scientifique et pédagogique sont consacrés à « la lecture de paysages », et non des moindres. Ils sont là pour  rappeler au visiteur que cette région viticole petite par sa superficie propose à la fois une véritable spécificité et une grande diversité dans ses terroirs.

Ensuite viennent des prises de vues très esthétiques où les vignobles et les gestes du vigneron sont sublimés et, plus spécifiquement durant la période hivernale. Le visiteur est plongé dans une atmosphère de savoir faire uniques et ancestraux comme ce labour au cheval au Clos de Vougeot qui ramène au labeur d’un moine de Cîteaux du XIIe siècle.

On retrouve dans certains clichés et surtout ceux des vignerons une intimité  presque touchante avec des femmes et des hommes pris dans leur environnement professionnel que sont les vignes et la cuverie. Thierry Gaudillère aborde également par ce biais là des thématiques contemporaines et inédites, telles que la culture de la vigne respectueuse des sols et de l’environnement avec les portraits de viticultrices comme Anne Claire Leflaive ou Lalou Bize Leroy, pionnière de l’agriculture biologique et biodynamique à Vosne Romané.

 

Enfin, la dimension culturelle et commerciale du vignoble bourguignon clôt l’exposition. Le « folklore vineux » est évoqué par des photographies de Tastevinage[2]  montrant au visiteur comme s’il y était les Chevaliers du Tastevin[3] officiant dans leurs somptueux costumes de pourpre et d’or. Quant à l’aspect économique, il apparaît dans un dernier cliché saisissant l’ambiance fébrile de la vente aux enchères des vins du domaine des Hospices de Beaune.

Stéphanie Simonnet

[1] Climat est un terme bourguignon désignant le terroir viticole.

[2] Tastevinage : cérémonie organisée dans le Grand Cellier du château de Clos Vougeot au cours de laquelle a lieu une sélection de crus de Bourgogne.

[3] Chevaliers du Tastevin : confrérie de gastronomes et connaisseurs en vins de Bourgogne.