Juliano Nunes, Ballet Royal de Flandres, Belgique

Mars, le mois aux couleurs des Hivernales de la danse 

Après 6 éditions, les hivernales de la danse sont de retour avec les plus prestigieux danseurs du monde. L’initiative provient de Marie Doutrepont, ancienne danseuse classique professionnelle belge, qui voulait entreprendre ce projet qui n’existait pas en Belgique. Après 5 éditions, l’évènement ne cesse de prendre de l’ampleur et d’évoluer grâce à l’élan qu’il a pris ces dernières années. Le programme des Hivernales de la danse promet d’être couronné de succès.

 

Un gala de danse, 15 solistes de renommée internationale, une programmation sous le signe de l’ouverture et du partage. Un rendez-vous à découvrir à Liège en mars 2018.

 

Le concept

Proposer, en un seul spectacle, un aperçu des artistes les plus enthousiasmants, charismatiques et talentueux du monde de la danse. Tel est le pari un peu fou que s’est lancé Marie Doutrepont, organisatrice de cette sixième édition du gala Les Hivernales de la Danse. Si, en théorie, ce projet semble irréaliste, il a toutefois donné naissance à l’un des rendez-vous culturels les plus attendus de l’année en Cité Ardente. L’an dernier, les 1.600 personnes qui ont assisté aux deux représentations des Hivernales ont été conquises par la qualité des performances et par la diversité des propositions chorégraphiques classiques, modernes et contemporaines. Ex-danseuse de plusieurs compagnies (le Ballet des Flandres et le Royal Ballet de Covent Garden, notamment), la Belge Marie Doutrepont a su capitaliser sur son réseau pour attirer à Liège la crème des solistes mondiaux. Depuis la première édition des Hivernales, elle a opté pour une programmation qui ne tombe dans aucun cliché du genre. A la fois pointu et accessible aux non-initiés, son programme comprend des extraits phare du répertoire classique comme le Pas de Deux du Cygne Noir ainsi que de petits bijoux contemporains comme le pas de Deux, in the Middle, du chorégraphe américain William Forsythe.

 

Le casting 2018

Pour cette sixième édition, les Hivernales jouent une fois de plus la carte de la puissance technique et de la rencontre de personnalités fortes et envoûtantes. Car au-delà de leur excellence sur le plan artistique, les 15 danseurs de ce gala 2018 ont été choisis pour leur complémentarité et leur tempérament hors-du-commun. Visiblement ravis de se produire à Liège – certains y viennent depuis plusieurs années, d’autres sont professeurs lors des stages de danse organisés plusieurs fois par an par Marie Doutrepont – , ces solistes dégagent une énergie et une singularité artistique qui transforment chaque prestation en moment de grâce. C’est le cas de Ludmilla Pagliero, une artiste d’origine argentine, danseuse étoile à l’opéra de Paris ou encore Friedmann Vogel du Ballet de Stuttgart, un danseur à la carrière de premier plan dont la venue à Liège constitue, à elle seule, un évènement. Comme les autres solistes de cette édition, il proposera un programme en deux temps composé d’une pièce classique et d’une seconde moderne ou contemporaine.

Liste complète des danseurs confirmés à découvrir sur le site.

 

Le lieu

Le Manège de la Caserne Fonck, qui accueille les Hivernales de la Danse depuis leurs débuts, fait partie du patrimoine architectural liégeois. Réaménagé par le studio Dethier il y a une dizaine d’années, il semble en tous cas avoir séduit les danseurs invités, charmés par le caractère brut du bâtiment et par la qualité des infrastructures scéniques. Espace magnifique et chargé d’histoire, cette salle au volume impressionnant installé dans le quartier d’Outremeuse offre un écrin de choix à cette programmation multi-facettes tout en offrant au public une double expérience. Le dimanche, en prélude au spectacle de l’après-midi, il est en effet possible d’assister à l’échauffement/cours préparatoire des danseurs donné sur la scène de la Caserne dès 12 heures 45 par le danseur Thomas Gallus. L’occasion de découvrir les coulisses d’un spectacle qui se veut atypique, tant par le concentré de talents qu’il rassemble que par son caractère intimiste, aux antipodes d’une approche élitiste et inaccessible de ce genre artistique souvent méconnu.

 

Alicia Amatriain, Ballet de Stuttgart, Allemagne / Crédit photos : Roman Novitzky, Stuttgart Ballet

 

Venez découvrir ces danseurs de talent à la Caserne Fonck de Liège le 10 mars à 20h30 et le 11 mars à 15h00.

Places à partir de 50 €. Formules VIP avec repas, champagne et ticket de première catégorie.

Manège de la Caserne Fonck, Rue Ransonnet 2 à Liège

leshivernales.bestagededanse.be

N’attendez plus pour réserver vos tickets, ça se passe ici.

 

 

 

 

 

 

Vues totales 560 , Vues aujourd'hui 4 

Vous pouvez également aimer :