Jusqu’au 25 novembre prochain, la Travel Gallery nous propose une magnifique exposition intitulée « Light ! Camera ! Classic ! », rassemblant le photographe liégeois Paul K. et le sculpteur français Yannis Lagresle. Un événement à ne pas manquer ! Paul K. est photographe professionnel. Après plus de 20 ans de recherche basée sur des outils d’éclairage en lumière continue, il décide de se consacrer, pendant deux ans, exclusivement à la réalisation de photos d’art. Sa série est articulée autour d’un travail de lumière particulière, au fil de rencontres qu’il a provoquées et qui l’ont nourri. De photo en photo, sa quête est identique : repousser les limites de la lumière et atteindre ce moment de grâce, inclassable dans le temps.

Au moment où Paul K. appuie sur le déclencheur, il a déjà basculé dans la photo suivante. Le cliché idéal est toujours le prochain, celui qu’il n’a pas encore imaginé. Celui qui va l’obliger à se dépasser sans se brûler les ailes. Car si l’image devient trop technique, elle n’a plus de raison d’être. Cultiver l’inattendu reste donc sa priorité. Son objectif: vous transporter au point de vous faire oublier la réalité. Une seconde seulement… C’est gagné. Marie Honnay, c’est « Une série qui passionnera les amoureux de bolides anciens, du cinéma américain des années 30, des tableaux du Caravage et de Georges Latour. Cette exposition entre réalisme et surréalisme se savoure comme un vieux vinyle qui grésille. L’émotion intacte, pure et sincère est au bout de la lumière ».

Face aux oeuvres de Paul K., le public va découvrir les oeuvres de Yannis Lagresle, artiste français qui vit et travaille à Montbrison dans la Loire. C’est à l’âge de 16 ans que le travail de la terre suscite chez lui un intérêt particulier. Ces hommes fragiles sculptés par Yannis Lagresle surviennent d’un monde innommable. Il n’y a pas d’artifice, la sculpture parle d’elle-même et elle est vraie. Elle est juste libre de s’exprimer, de dire… Ces personnages prennent vie, ils les intègrent dans des objets détournés qu’il transforme, déforme, reforme… Il y a les hommes, parfois le chien et tout ce qui les fait évoluer dans un univers unique, insolite, bien à lui… C’est sans doute un retour vers l’enfance qui le pousse vers la création des Yayas… Oui, ses sculptures ont un vif parfum de voyage, elles sont toutes en partance.
A la question : quelle destination ? Il reste muet, le sait-il lui-même…En tout cas, il part chaque jour dans ce monde qui n’appartient qu’à lui. Et pourtant, il s’amuse à observer les réactions et surtout les expressions des gens de passage dans son atelier. Il les regarde sourire, rire ou penser, s’évader et commenter…et il partage… Quoi qu’il arrive, l’artiste reste lui-même, s’abandonne et assume…Très pudique quant à la démarche qu’il poursuit, il laisse libre expression et ibre interprétation…Ce sont les maîtres mots de cet Artiste à la sensibilité palpable et manifeste… Un cheminement à suivre… et un univers à découvrir…

Vues totales 872 , Vues aujourd'hui 2 

Vous pouvez également aimer :