Facebook

1 jour

Culture Liège

Nous étions présents ce vendredi 17 , exposition 30 ans ... 30 artistes !! Galerie Liehrmann à Liège ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

1 jour

Culture Liège

Plus qu’un gros mois à patienter ! La billetterie est déjà ouverte .... à vos clics ! PartezAprès le succès de l’expo Golden Sixties, Génération 80 Experience débarque bientôt à la Gare de Liège Guillemins ! 😀

Rendez-vous à partir du 22 septembre pour voyager à travers les années 80 en vous plongeant dans cette décennie excentrique et délurée 😍

De la chute du mur de Berlin au clip Thriller de Michael Jackson en passant par l’épopée des Diables Rouges à Mexico en 86, Tchernobyl ou Star Wars, nous raviverons vos souvenirs et montrerons l’influence de cette décennie sur le monde actuel. Un rendez-vous à ne pas manquer !

Tickets : bit.ly/Generation80Tickets
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

POUR UNE FÊTE DES PÈRES 2.0

Il fut un temps où la fête des pères rimait avec cravate, bouteille de vin, boîte de cigares, aftershave et pull plus ou moins à la mode. A cette époque, il n’était pas rare que le même cadeau soit offert d’année en année, soit pour ravitailler une cave à vins mise à mal durant l’année écoulée, soit pour remplacer le pull décidément passé de mode ou encore, et c’est peut-être là la vraie raison, parce qu’on n’avait pas d’autre idée. Sans renier un passé finalement pas bien éloigné de nous et, avouons-le, plein d’un charme désuet, le papa actuel n’a ni les goûts de son père, ni ceux de son grand-père. Bien dans sa tête et, parfois aussi, bien dans ses baskets, le papa 2.0 est avant tout un passionné, un peu à l’image des propriétaires des cinq enseignes que le MagLiège met en lumière ce mois-ci.

 

Watch, Smell, Taste & Having Fun 

Observer, sentir, goûter et prendre du plaisir : c’est un peu ce qui nous vient à l’esprit lorsque nous passons la porte du 3, Rue du Pont dans le Centre de Liège, juste à côté de la Place du Marché. En effet, avec 400 références en spiritueux, 30 références en bières étrangères et 20 belles étiquettes du côté des vins tous pays confondus, le maître des lieux, Gaëtan Braun, règne sur un véritable univers d’épicurien … ainsi que sur deux platines, une table de mixage et une collection de plus de 800 vinyles qui constituent la bande son de l’établissement. Après avoir été initié au négoce et à la passion des spiritueux au sein d’une maison renommée d’Outremeuse qu’il n’est plus nécessaire de présenter, c’est en 2016 que Gaëtan décide de concrétiser le projet qui lui trotte dans la tête depuis quelque temps déjà.

Après quelques refus de ces messieurs dames de la finance qui, il faut bien l’avouer, ne voient pas toujours d’un bon œil les jeunes gens passionnés porteurs de projets innovants et décidés à investir des locaux commerciaux délaissés parfois depuis plusieurs années, il obtient finalement le crédit recherché. Quelques travaux de rénovation plus tard et après un Prix attribué par la Ville de Liège pour son projet de réhabilitation, notre amateur de hip-hop et docteur honoris causa en alcools fins investit donc ce lieu, jadis restaurant indien en décrépitude, aujourd’hui espace tout trouvé pour y vivre sa passion. 

Et cet espace 2 en 1, shop à l’avant et salon de dégustation à l’arrière, ne désemplit pas !
Entre la nocturne, planifiée une fois par semaine, limitée à 25 personnes et lors de laquelle le commerce se fait débit de boissons d’un soir, les  ateliers découvertes à thèmes, les dégustations à domicile, les bars éphémères aux 4 coins de la Province de Liège, sans oublier la vente au détail, les conseils individualisés et la recherche de nouveaux produits, les journées de notre grand barbu sont bien remplies. 

Côté fête des pères, la maison ne recule devant rien pour combler les papas amateurs et/ou connaisseurs : du pack de bières étrangères (pensez Italie, Estonie, Ecosse, Pays de Galles ou encore USA) à 30€, en passant par la ligne de vêtements de l’enseigne dont les pièces se négocient entre 25 et 55€, la dégustation à domicile disponible en bon cadeau oscillant entre 25 et 55€ par personne ou, pour les plus pointus, l’une des 230 bouteilles, à une soixantaine d’euro/pièce, issues de la barrique dont Gaëtan a négocié lui-même la mise en bouteilles en exclusivité nationale auprès de la marque Ledaig, il y en a pour toutes les bourses, tous les goûts et toutes les envies.

 

 

Rue du Pont, 3 à 4000 Liège
www.watchsmelltaste.be

Toutes Directions 

Emmanuel Pecqueux a, de son propre aveu, un problème. « Je ne suis pas un passionné » me dit-il après quelques minutes de conversation, « j’ai plusieurs passions » ajoute-t-il dans la foulée et dans un sourire qui résume à lui seul le personnage. Jugez plutôt : après avoir été avocat pendant plus de 15 ans, spécialisé d’abord dans le droit d’auteur avant de partager ses dossiers entre la France et la Belgique, il achète, sur un coup de tête, un bâtiment, « inventorié mais pas classé », insiste- t-il, en plein centre-ville, à l’ombre de la Violette et à égales distances du Perron et de la Maison du Peket. « Je ne savais pas quoi en faire exactement, le prix était intéressant et, comme je me voyais mal faire la même chose pendant 40 ans, j’ai foncé et j’ai revendu ma clientèle ». Quelques années plus tard, soit le temps que le bâtiment livre les secrets de son prix intéressant lors de sa rénovation et de ses péripéties, attablé Place du Marché avec un ami, l’idée se concrétise : un espace commercial sur deux niveaux dont il sera le gestionnaire et trois appartements dans les étages. Poussant un peu plus loin la réflexion, se débrouillant davantage avec l’Est et l’Ouest qu’avec sa droite et sa gauche, aimant les langues, les cartes routières et les voyages, le concept est posé : une librairie spécialisée dans les voyages.

Bien entendu, se limiter aux guides et à la littérature de voyages n’était pas suffisant. Il a fallu s’étoffer, développer le concept et faire vivre le lieu. Et c’est plutôt bien réussi : cartes anciennes, bar à soupes et à café, tables de conversations, expositions temporaires, mise à disposition de l’étage de la librairie pour diverses réunions et activités vivent en harmonie avec les guides de voyages, les récits de périples et autres topo guides de randonnées locales,  nationales et internationales qui peuplent les rayons de cette libraire unique en son genre à Liège.

Pour la fête des pères, vous pourrez combler les papas voyageurs sans problème en passant les portes de la librairie. 

Pour les randonneurs tout d’abord, les topos guides de la Province de Liège à 18 € 50/pièce raviront les adeptes de la marche à pied. A ce propos, le sentier de la Semois (GR16) et celui de l’Ourthe (GR57) sont des incontournables. 

Pour les aventuriers, le topo guide des Iles Lofoten est, à un peu moins de 30€, un must tandis que les Iles proprement dites, de l’aveu du propriétaire des lieux, sont « à tomber par terre ».

Pour les cyclistes, « la Wallonie à vélo » est l’ouvrage à se procurer. Comptez 16€ pour faire plaisir aux amateurs de la petite reine. Du côté des récits de voyage, « Dans la nuit et le vent » de Patrick Leigh Fermor est à lire absolument tandis que « Eddy, ma saison des classiques en 1973 » de François Paoletti vous replongera dans la grande épopée de celui qu’on ne présente plus. A plus ou moins 30€ le livre, le voyage ne se refuse pas.

Enfin, si papa a envie de parfaire sa maîtrise des langues, une inscription à l’une des tables de conversation de la libraire (10 langues proposées, table de 6 personnes) se négociera à 30€ pour 4 séances d’1h30, café et pâtisserie compris dans le package.

 

 

Rue de la Violette, 3 à 4000 Liège
www.toutesdirections.be

Player Shop’n’Bar

Le père de vos enfants passe des soirées entières avec ses amis devant une console, sans même un regard pour le dernier match du Standard ? Votre papa
vous tient des propos ésotériques comportant des termes tels que Amiga, Borne Arcade, Double Dragon ou encore Street Fighter ? Pas d’inquiétude, tout va bien, respirez un grand coup, Johnny Reina est celui qu’il vous faut. 

Rue des Clarisses, 24 à Liège, un jour férié début d’après-midi. J’attends le propriétaire des lieux. Johnny Reina arrive quelques minutes plus tard, pile à l’heure de notre rendez-vous, baskets à bandes fluos aux pieds, chapeau vissé sur la tête et veston noir sur les épaules. Le ton est donné. Poignée de main franche, sourire de bienvenue, l’impression se confirme dès la porte franchie et les volets métalliques rabattus : en plein centre de Liège, 300 mètres carrés dévolus au gaming et à la pop culture, un shop, des vitrines d’exposition, des bornes arcades, un bar et un nombre incalculable de consoles récentes, moins récentes voire carrément vintage. C’est le paradis des gamers, des amateurs de comics, des collectionneurs de mangas, de ceux que tout le monde appelle geeks parfois un peu péjorativement mais qui, tout simplement, sont des passionnés comme les autres.

Johnny Reina est actif dans le domaine du jeu depuis plus ou moins 15 ans. Parti de Fléron en passant par Grivegnée, il est installé à Chénée (Rue de Gaillarmont, 71) depuis 7 ans et, depuis 2 ans maintenant, au 24 de la Rue des Clarisses. Comme tous les concepts stores qui fonctionnent, le Player Shop’n’Bar a su développer ses activités en mariant la vente de jeux et toute une série d’activités périphériques au gaming : salle de jeux, accès à des bornes arcades vintage, tournois organisés par des marques telles que NINTENDO, animation maquettes, location de l’espace … sans oublier la recherche de pièces rares ou de collection.

Habitué, pour la fête des pères, à travailler sur base de photos de collection prises à la sauvette quand ce n’est pas à partir d’acronymes tels que WOW, COD ou CSGO dont la plupart des gens ignorent la signification, le propriétaire du Player aura toujours le bon article à vous proposer, le cadeau qui, une fois déballé, provoquera chez papa un sourire surpris et la question à 1000 points « Mais comment as-tu fait pour trouver ça ? ».

Ainsi, pour les papas amateurs de comics, le cadeau à faire se choisira, dans une fourchette allant de 15 à 100€, parmi les goodies, tasses, mugs et autres albums d’illustrations. Pour les pères gamers, le dernier jeu sorti sera votre référence comme par exemple, à 65€ la licence, le déjà mythique « God of War ». Enfin, pour les papas mangas, il faudra aller choisir parmi les figurines et cadres pour les fêter dignement. Si les cadres se négocient aux alentours
de 25€ tout comme les figurines de base, il vous coûtera entre 50€ et 60€ pour des exemplaires« collector ».

 

 

Rue des Clarisses, 24 à 4000 Liège
facebook.com/player.sprl

Lost in Sound

Un espace agréable et lumineux. Des bacs de vinyles le long des murs ainsi qu’en îlot central. Des mange-disques en guise de décoration. Une platine pour écouter ses futures acquisitions. Du matériel Hifi vintage haut de gamme révisé et prêt à une seconde vie. Un comptoir de bois avec, incrustée en plein milieu, une platine Technics SL1200MK2, excusez du peu. Une foule de conseils et de détails fournis par un vrai passionné de vinyles et de musique. Pas de doute, contrairement à ce que pourrait laisser croire l’enseigne du lieu, vous n’êtes pas perdus, vous êtes au paradis. Ou presque.

Installé au 58 de la Rue Hors Château depuis août dernier, Fabrice Marotta n’est pas un novice, loin de là. Après avoir travaillé chez un disquaire
bruxellois pendant plus de dix ans, passionné de musique et de vinyles depuis toujours, il a décidé d’investir cette surface commerciale située aux coins des Rues Hors Château et Velbruck, pour le plus grand plaisir des amateurs de vinyles de la région … et d’ailleurs puisque, judicieusement, l’enseigne est accessible le dimanche, jour de Batte et de passage de nombreux frontaliers, qu’ils soient hollandais ou allemands. 

Côté vinyles, on y revient, il y en a pour tout le monde. En effet, sixties, rock, psyché, jazz, électro expérimentale, indie, bandes originales de films et autres 45 tours remplissent des bacs qui voient s’alterner nouveautés et secondes mains avec, dans tous les cas, une sélection irréprochable. Ajoutez à cela une promotion des artistes locaux, des showcases occasionnels et des évents en préparation, sous peine de me répéter, pas de doute, c’est ici que cela se passe.

Pour la fête des pères, vous trouverez, pour votre papa amateur de musique en général et de vinyles en particulier, des « galettes » au prix accessible variant entre 10 et 25€ / pièce. Si, par contre, votre père 2.0 est un collectionneur averti, sachez que certains exemplaires peuvent se négocier aux alentours de 100€ mais, ça, ous le saviez déjà si son bureau s’est transformé au fil du temps en véritable temple du vinyle où sa collection s’entasse dans un ordre tout relatif.
Enfin, si Kenwood, Marantz ou encore Pioneer vintage font trembler de désir et de passion le meilleur des papas, il vous faudra l’emmener avec vous chez Fabrice pour y dégoter la pièce rare.

 

 

Rue Hors Château, 58 à 4000 Liège
www.lostinsound.be
facebook.com/lostinsoundrecordstore

Baron

Baron, c’est d’abord un duo. Pascal et Anthony se connaissent en effet depuis de nombreuses années. Depuis 2006, nos deux compères ont eu un parcours professionnel très actif dans le secteur de la coiffure, se formant notamment en alternance au sein de diverses enseignes renommées de
la région liégeoise.

Baron, c’est ensuite un projet. Concrétisé en 2009 sous l’enseigne « Place o hommes », ils font alors les beaux jours de la Rue de l’Université où, malgré un contexte difficile dû à la crise, leur persévérance et leur savoir-faire vont permettre de fidéliser une certaine clientèle.

En 2015,”Place o hommes” devient “Baron” et s’installe Rue Sébastien Laruelle, artère du centre-ville mise en piétonnier pour le bonheur de tous. C’est l’occasion pour eux de vous accueillir dans un tout nouveau cadre, plus adapté à leur philosophie et où leur talent, dans le milieu très fermé des véritables artisans barbiers, peut enfin s’exprimer dans toute sa splendeur.

Depuis, le salon ne désemplit pas, tout comme leur agenda où se côtoient désormais des évents portés par les plus grandes marques et les plus belles enseignes de la Ville de Liège.
Le barbier Baron, c’est une méthode de rasage à l’ancienne : une serviette chaude, un massage à l’huile essentielle pour un taillage de qualité, un rafraîchissement et une netteté irréprochable. La coupe Baron, c’est tout à la fois un conseil, une technique et un style : un trio inséparable pour un résultat synonyme de perfection.
Le plaisir Baron, c’est enfin un massage relaxant, une discussion entre hommes voire une dégustation d’un whisky, d’un rhum ou d’un autre
alcool de qualité. 

Pour la fête des pères, Baron vous propose tout ce qui précède et bien plus encore au travers d’une carte qui allie raffinement, services de qualité et expérience irréprochable. Tous les services sont accessibles par chèque cadeau, que ce soit le rasage à 25€, la coupe Baron à 35€ ou encore, pour les plus exigeants, le duo coupe et rasage « Monarque », annoncé à 55€, alliant plusieurs services accompagnés d’un rhum ou d’un whisky.
Enfin, cerise sur le gâteau, un concours, lancé une semaine avant la fête des pères sur la page Facebook de Baron, vous permettra de remporter des chèques cadeau.

Elle n’est pas belle, la vie ?

 

 

Rue Sébastien Laruelle, 5 à 4000 Liège
www.barberbaron.com
facebook.com/BaronLiege

Benoît Beenkens