Facebook

REGARDS CROISES SUR LIÈGE

Liège. Son tissu économique, culturel et associatif. Ses monuments, ses bâtiments, ses fêtes et ses grands événements. Derrière toutes ces initiatives, toutes ces réalisations et tous ces projets, il y a toujours des hommes et des femmes. Focus sur ces initiatives qui « font » Liège et sur celles et ceux qui y contribuent.

LE SERVICE DES PLANTATIONS DE LA VILLE DE LIÈGE

A Liège, le Service des plantations et les 4 brigades qui le constituent s’occupent principalement de l’entretien des espaces verts, laissant les grands projets d’aménagement et la gestion du patrimoine arboré à d’autres entités.
Les 110 hommes et femmes attachés à ce service oeuvrent donc au quotidien à l’entretien des espaces verts de la Ville mais prennent part également à toute une série d’autres activités au service du citoyen.

Tour d’horizon des activités d’un service qui s’inscrit résolument dans l’air du temps.

« Nous avons sorti de nos pratiques l’emploi de produits phytosanitaires » me confie d’entrée de jeu Marie-Hélène Théâtre, cheffe de Bureau Technique et Architecte paysagiste de son état. A l’instar d’autres grandes métropoles, Liège s’inscrit en effet dans 

une gestion durable et écologique de ses espaces verts. La binette a donc remplacé le désherbant et, dans la foulée, les Plantations ont mis en place toute une série de solutions alternatives : acquisition

de matériels spécifiques, stratégies alternatives durables, zones de fauchage tardif, constitution
d’une réserve de graines, moutons sur les Coteaux, réaménagements de petits espaces verts, etc.

 

« Le mythe de la pelle pour trois ouvriers communaux est révolu » assène Marie-Hélène Théâtre. En février en effet, les activités du service sont multiples et variées : ramassage des feuilles, travaux de taille (hors des périodes
de gel), ramassage des marrons, entretien du petit matériel, gestion de la pépinière, entretien du parc automobile, premières plantations de l’année et déneigement des parcs communaux sont en effet au programme d’un mois – hivernal par défaut – qu’on pourrait croire plus calme.

« C’est aussi le Service des plantations qui assure le salage des trottoirs de toutes les
écoles communales » Last but not least, le Service des plantations, c’est aussi l’accueil de stagiaires, d’articles 60
ou encore des personnes en peines alternatives et un service où tout le monde, brigadiers et contremaîtres y compris, prend part à toutes les activités et ce, par tous les temps.

Félicitations à celles et ceux qui travaillent ainsi tous les jours à notre bien-être !

LA ZONE

Un artiste m’a dit un jour que pour qu’un groupe liégeois fonctionne, il fallait absolument que leur premier concert ait lieu à La Zone.

« Je ne sais pas si c’est vrai mais, en tout cas, c’est un joli compliment » me répond Pierre Lamotte ce matin-là dans les locaux de l’ASBL. Si La Zone est surtout connue dans le milieu alternatif liégeois pour ses concerts et ses
soirées underground, les activités de cette ASBL dépassent largement ce cadre et s’inscrivent dans un projet beaucoup plus large.

Petit tour du propriétaire, au propre comme au figuré.

« Le projet actuel a été pensé et réfléchi en AG entre 2004 et 2006 » A La Zone, ne cherchez pas une tête pensante ou un leader, il n’y en
a pas. Cette ASBL fonctionne en effet en autogestion et toutes les décisions sont prises en commun. Reconnue comme maison de jeunes
expérimentale par la FWB (NDR : Fédération Wallonie Bruxelles), elle développe toutes ses activités autour de l’humain et de son potentiel.
Ici, pas d’occupationnel mais plutôt de DIY (NDR : Do it yourself – Fais le toi-même) et de l’autonomie.

 

« Notre but est de faire se rencontrer les gens et de les rendre acteurs et non plus simplement consommateurs des activités auxquelles ils participent » insiste Pierre Lamotte.

Et ça fonctionne ! Entre un Fanzine Festival, des tables d’hôtes, du slam, de la sérigraphie et, bien évidemment, des concerts, l’agenda de La Zone ne désemplit pas ! 

« Ici, pas de location de salle » surenchérit Pierre Lamotte. « Si un collectif veut organiser une soirée ou un concert chez nous, c’est avec nous qu’ils vont l’organiser ». Plafonnant les tarifs demandés à l’entrée pour permettre au
plus grand nombre d’assister aux concerts, assurant le bar et l’intendance, mettant à disposition loge et dortoir pour les artistes, les 7 permanents de La Zone n’en attendent pas moins des organisateurs qui, par exemple, s’occuperont de la promo, se mettront en règle avec la SABAM et nettoieront avec eux les lieux après la fête.

Un artiste m’a dit un jour que pour qu’un groupe liégeois fonctionne, il fallait absolument que leur premier concert ait lieu à La Zone. A l’issue de ma visite, je ne sais toujours pas si cette affirmation est vraie. Par contre, j’y ai appris que le célèbre groupe britannique Green Day y a donné un concert à ses débuts. Mon artiste n’a sans doute pas tout à fait tort …

Benoît Beenkens