Facebook

24 heures

Culture Liège

"O Belgique, ô mère chérie,
A toi nos coeurs, à toi nos bras,
A toi notre sang, ô Patrie !
Nous le jurons tous, tu vivras !
Tu vivras toujours grande et belle
Et ton invincible unité
Aura pour devise immortelle :
Le Roi, la Loi, la Liberté !
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

REGARDS CROISES SUR LIEGE

Liège. Son tissu économique, culturel et associatif. Ses monuments, ses bâtiments, ses fêtes et ses grands événements. Derrière toutes ces initiatives, toutes ces réalisations et tous ces projets, il y a toujours des hommes et des femmes. Focus sur ces initiatives qui « font » Liège et sur celles et ceux qui y contribuent.

LE FESTIVAL DES ARTS A COINTE

Il y a un peu moins d’un an maintenant, j’ai rencontré Béatrice Libert, artiste liégeoise de talent aux disciplines multiples, au background impressionnant et à la conversation aussi intéressante qu’intarissable. A l’époque, c’est non sans fierté et avec impatience qu’elle m’annonçait la quinzième édition du Festival des Arts à Cointe et sa programmation qui n’en était encore qu’à l’état de projet mais qui augurait néanmoins de bien beaux moments.

A quelques jours de ce festival qui prendra ses quartiers à Cointe du 07 au 10 juin prochains dans le contexte plus large des festivités du quartier en ce beau weekend de Pentecôte, il est temps pour moi d’honorer ma promesse et de mettre en lumière ce bel événement liégeois.

Qui dit arts dit artistes et ce n’est pas moins d’une quarantaine d’entre eux qu’il sera possible de retrouver à 21 adresses différentes du quartier. Cointe compte donc autant de personnes s’adonnant à l’art ? Que nenni, une des particularités de ce festival, c’est qu’il est donné aux artistes du quartier l’autorisation d’inviter des artistes d’autres coins de Liège voire de bien plus loin tant que la passion et la qualité sont au rendez-vous. Et il y en aura pour tout le monde ! Jugez plutôt : poèmes et dessins d’enfants, photographie, sculpture, art floral, aquarelle, poterie, peinture, bijoux ou encore projections sonores sont représentés.

Cette année, c’est le poète liégeois Jacques Izoard (1936-2008) qui sera mis à l’honneur au travers d’une expo témoin et d’une conférence donnée, le vendredi soir, par Gérald Purnelle, professeur à l’Université de Liège.

Le samedi, un concert de « Music 4 a while » clôturera la journée tandis que, le dimanche, la Compagnie des chemins de terre ravira petits et grands avec son spectacle théâtral « Nicageninid ». Enfin, le lundi, une promenade culturelle de Guy Delhasse nous invitera à découvrir les recoins littéraires de Cointe.

Comme toutes les manifestations de cette envergure, rien ne serait possible sans les bénévoles qui sont à la manœuvre tout au long du weekend de la Pentecôte et sans une solide cellule de pilotage qui, composée de Pierre Damman, Madeleine Defawes, Pierre Dethier, Claude Lewy, Béatrice Libert et Dany Putz, prépare toute l’année ce formidable événement.

http://www.cointe.org/index.php/fac/103-depliant-fac-2019
http://www.cointe.org/index.php

LIEGE ELECTRONIC ARCHIVES

A Liège, des endroits comme La Chapelle, Le Steed, la péniche Inside Out ou encore la Soundstation, pour ne citer que ces 4 lieux mythiques, ont contribué à la renommée d’une scène électronique liégeoise vivante et pionnière. Notre ville peut en effet se flatter de posséder une histoire forte liée aux musiques électroniques, en témoigne l’œuvre d’Henri Pousseur et son centre de recherche (http://www.centrehenripousseur.be), pionnier dans ce domaine dans les années 60, ou plus récemment, la réhabilitation de la Tour SCHÖFFER, le 21 juin 2016, au Parc de la Boverie, preuve de l’intérêt de notre ville pour les expérimentations électroniques passées et à venir.

Depuis janvier 2017, à l’instar de la Maison du Jazz, une ASBL œuvre à la préservation de ce patrimoine, autant liégeois qu’universel, et cherche à investir un lieu afin d’archiver tout ce qui a fait, fait et fera la musique électronique à Liège. Son nom ? Liège Electronic Archives. A la manœuvre ? Terence, Jérôme, Antoine, Dorian et Jack.

A l’heure où j’écris ces lignes, LEA vient de boucler la première édition du festival « Liège, ville électronique ? » qui a eu lieu, en étroite collaboration avec le Kollectif Bunker, du 25 au 27 avril dernier grâce au soutien de la Province de Liège et du centre culturel Les Chiroux qui a notamment hébergé le festival et qui, de l’avis de tous, devrait accueillir la deuxième édition de cette manifestation puisque cette première organisation a été couronnée de succès.

Le 22 juin prochain, dans le cadre des fêtes de la musique, vous pourrez retrouver la patte de LEA derrière la prestation attendue de Leo Anibaldi, du label Rephlex au Kultura. Enfin, en septembre, un nouveau site Internet LEA verra le jour et, tout en remplaçant l’actuel, reprendra des centaines de flyers, d’affiches, d’enregistrements audios de soirées et d’événements qui ont eu lieu à Liège.

https://www.facebook.com/leaasbl/
https://www.facebook.com/leaasbl/

Benoît Beenkens