Facebook

2 heures

Culture Liège

Saint Nicolas vous attend à Belle-Ile dès ce 14/11 😄🍭 ... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Rembrandt & Co, l’art multiplié | 26/10/18 -> 28/04/19

L’exposition Rembrandt débute par l’œuvre gravé de Rembrandt.

Rembrandt est le fils d’un riche meunier. A dix-huit ans, il se rend à Amsterdam pour travailler au service de Pieter Lastman, un peintre connu. Six mois plus tard, il ouvre son propre atelier et devient célèbre pour son utilisation de l’ombre et de la lumière. Il décide alors de s’installer dans la riche cité d’Amsterdam en 1631.

Trois ans plus tard, il épouse Saskia van Uylenborch. Bien que fort talentueux et respecté, Rembrandt vit des années difficiles à la fin de son existence. Saskia, son grand amour, décède, et Rembrandt est forcé de vendre sa maison et ses biens pour régler ses dettes. Il meurt en 1669, dans la misère.

Le peintre Rembrandt van Rijn est sans nul doute l’un des artistes hollandais les plus populaires de tous les temps. Cette popularité, il ne la doit pas seulement à son talent génial en tant que peintre mais également à son énorme productivité.

Grâce à la technique des nombreuses gravures, il est en mesure d’élargir les possibilités de diffusion de son œuvre picturale. Rembrandt a probablement réalisé ses toutes premières eaux fortes vers l’âge de vingt ans. Il travaille sur des thèmes courants au XVIIe siècle : autoportraits et portraits, sujets bibliques, allégoriques, les gueux, des scènes de genre, nus, paysages. L’originalité de la composition, du graphisme, la signification et le symbolisme qui en découlent, différencient ses œuvres de la production gravée de l’époque.

Une cinquantaine de ses gravures sont proposées dont des chefs-d’œuvre comme « Les mendiants », le « Retour du fils prodigue », le « Pont de Six », « l’Omval ».

« Pour la plupart, les gravures ne reprennent pas l’iconographie utilisée dans les peintures. De manière extraordinaire, on suppose même que Rembrandt gravait sur le vif, dans la nature, en emportant sa feuille de métal. Rembrandt était lui-même un collectionneur d’art passionné, y compris de son illustre prédécesseur, le géant de la Renaissance allemande, Albrecht Dürer, qui faisait un commerce florissant de gravures. Si son « sens du business » a pu l’inspirer, son style aussi. Le génie de Rembrandt s’exprime aussi dans ses gravures très sombres grâce à une infinité de fins traits noirs… », extrait www.christies.com/Judith Benhamou-Huet

L’art multiplié

En écho à Rembrandt sont présentés ces artistes emblématiques qui ont utilisé le multiple pour diffuser leur art.

Lorsque l’on a commencé à graver, dans le but de produire des estampes, c’est-à-dire des images imprimées, l’intention première était évidemment de multiplier les exemplaires identiques, comme on allait le faire ou comme on le faisait déjà pour l’imprimerie des livres.

Sinon, quel intérêt de s’efforcer de trouver le matériau idéal, bois ou métal, de le polir avant de le creuser avec des outils qu’il aura fallu inventer spécialement, de se livrer à toutes sortes de cuisines plus ou moins ragoûtantes pour obtenir des encres pas trop fluides mais très salissantes, de bricoler des journées entières dans un atelier pour construire des presses lourdes et d’un maniement malaisé, de réfléchir…? Et non seulement de multiplier les exemplaires, mais de les multiplier le plus possible.

Spécifiques à l’art, les multiples désignent une catégorie d’œuvres dont la technique permet une reproduction en nombre d’exemplaires limité.

Ces techniques de reproduction sont :

-La gravure et l’estampe ou l’art de tracer par incision ou creusement à la surface d’une matière quelconque (le plus souvent bois ou cuivre), afin de donner forme à un dessin en relief ou en creux.

-La lithographie (du grec : lithos, pierre et graphein, écrire) est un procédé de reproduction d’image. L’artiste dessine sur une pierre calcaire poncée, au crayon, à la craie ou à la plume imprégnée d’encre grasse.

la sérigraphie dont le procédé sollicite des écrans de soie ou de tissu synthétique appelés tamis, tendus sur un cadre.

Bon nombre de ces techniques sont présentées au cours de cette exposition au travers d’œuvres d’artistes emblématiques, du 17ème au 20ième siècle, à savoir Rubens, François Boucher, Goya, Corot ainsi que Picasso, Matisse, Chagall, Warhol et autres.

LE CHÂTEAU DE WAROUX – LIEU PATRIMONIAL ET CULTUREL

Le Château de Waroux est situé rue de Waroux à Alleur, sur le territoire de la commune d’Ans, en province de Liège.

Une architecture digne des contes de fée, un parc qui inspire la sérénité et abrite des essences rares, une magnifique drève bordée de tilleuls centenaires qui vous mène à un portail majestueux … Tel est le cadre enchanteur du Château de Waroux, élançant sa flèche au point culminant de la Hesbaye !

Son nom évoque la terrible Guerre des Awans et des Waroux qui a décimé la chevalerie hesbignonne de 1298 à 1335, avec pour prétexte l’histoire d’Adèle Poret et Hanneceau de Waroux, les Roméo et Juliette liégeois…

Cet édifice plonge ses racines dans l’histoire médiévale, comme en attestent le donjon à base carrée et la muraille en silex. Avec sa cour intérieure de forme polygonale mariant la brique et la pierre de taille, Waroux est un des très rares châteaux belges de forme circulaire.

Ce site exceptionnel qui a traversé les conflits et les périodes dorées de l’histoire, constitue un patrimoine inestimable. La Commune d’Ans en est propriétaire depuis 2005, avec l’objectif d’encore mieux le préserver et d’en permettre l’appropriation par le public.

Depuis 10 ans déjà, on y organise des évènements de grande envergure faisant la part belle aux Arts. Ainsi, Waroux sait se transformer en un parfait écrin pour recevoir les œuvres des plus grands artistes mais aussi accueillir des peintres contemporains. 

 

Informations

  • Une Expo enfants admis

L’exposition, comme à l’accoutumée, développe un parcours spécifique « enfants admis », avec des visites adaptées et spécialisées ainsi qu’un livret jeux téléchargeable ou disponible sur place.

  • Possibilité de visites guidées sur réservation (04/247 72 73 et 04/371.98.38)
  • Infos pratiques

Quand : du 26/10/2018 au 28/04/2019

Où : Château de Waroux, rue de Waroux, 301 à 4432 Alleur Ans

Renseignements : www.chareau-waroux.be – 04/247.72.73 – 04/371.98.38 

Expo accessible du mardi au dimanche de 14 à 18 heures

 

Tarifs :

Adultes : 8 €

+60ans – étudiants et groupes sur réservation : 7 €

Enfants (jusqu’à 12 ans) : 4 e

Famille (2 adultes – 2 enfants) : 20 €

Groupes scolaires : 2 €

Possibilité de visites guidées sur réservation