Le Festival « L’enfant prodige », du jeudi 1er au dimanche 4 février à la Salle Philharmonique de Liège, est le moment phare de la saison de l’OPRL. Consacré aux compositeurs précoces et aux jeunes interprètes, il donne à entendre, en 7 concerts (dont 6 par l’OPRL lui-même), un extraordinaire foisonnement de chefs-d’œuvre de Mozart, Mendelssohn, Schubert, Lekeu ou
Chostakovitch, créés entre 8 et… 40 ans (pour le « vétéran » Korngold) !

Compositeurs interprètes
Autour de Christian Arming et de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, le Festival
« L’enfant prodige » met à l’honneur ces musiciens qui, dès leur plus jeune âge, sont dévorés
par leur passion et leur don musical ; compositeurs, interprètes, ils ont en commun ce mystère
non élucidé : peut-on naître musicien ?

Côté compositeurs, les prodiges les plus connus se nomment Mozart (au programme : Concertos pour basson, pour piano, airs de concert, ou encore le Livre d’esquisses londonien pour piano qu’il écrivit à l’âge de 8 ans), Mendelssohn (Octuor à cordes, Concerto pour violon et piano, Symphonie n° 1) ou encore Schubert (Symphonie n° 3). Guillaume Lekeu, compositeur verviétois mort à 24 ans, n’est pas oublié avec son poignant et remarquable Adagio pour quatuor d’orchestre. On pense moins spontanément à ceux qui ont connu une carrière plus longue, comme Chostakovitch (Première Symphonie) ou Erich Wolfgang Korngold, surnommé le « Wunderkind » (enfant prodige) par la presse viennoise avant de faire carrière à Hollywood.

Gwenaël Grisi

Hollywood figure déjà au palmarès d’un jeune compositeur belge de très grand talent, Gwenaël Grisi (29 ans), à qui l’OPRL ouvre une résidence dès janvier 2018 (une première pour l’Orchestre) avec la création de l’intégralité du Concerto pour percussion « Excursions ». En soliste, un autre jeune talent, Max Charue, que le concours « Classic Academy » organisé par l’OPRL à l’attention des étudiants des conservatoires francophones a permis de distinguer en 2015. La résidence de Gwenaël Grisi consistera notamment en la commande de trois œuvres symphoniques, cette saison (Le Livre de la jungle) et en 2018-19.

Côté interprètes, le festival permet d’accueillir le violoniste Daniel Lozakovich (16 ans) qui parcourt le monde aux côtés des plus grands orchestres, les Belges Sophie Karthäuser, George Tudorache, Philippe Raskin et Pierre Kerremans, mais aussi Martin Stadtfeld et Peter Petrov (piano), Nicolas Dautricourt (violon), Thomas Zehetmair (violon et direction) et les solistes de l’OPRL en musique de chambre : 18 artistes solistes dont 14 pour la seule « Journée des prodiges » du 3 février !

« LA JOURNÉE DES PRODIGES », 4 CONCERTS EN 1 JOURNÉE

Le samedi 3 février, de 16 heures à 22 heures, « La journée des prodiges » propose quatre
concerts de l’OPRL (divisé en deux formations) sous la direction de Christian Arming et Thomas Zehetmair. Au programme de cette cure de jouvence, des œuvres de Mozart, Schubert et Mendelssohn, composées pour la grande majorité entre… 14 et 21 ans !
Proposition exceptionnelle : l’OPRL organise un atelier pédagogique pour préparer les enfants au concert de 17h30 (Mendelssohn), et offre la possibilité d’assister au concert… sur la scène.

INFOS PRATIQUES
Abonnement festival (4 concerts) :
100 / 75 / 60 €
Concerts symphoniques :
01/02/2018 (« Jeunes talents ») : 42 / 32 / 19 / 13 / 9 €
03/02/2018 (« La journée des prodiges ») : 39 / 29 €
04/02/2018 (« Chostakovitch, la Première ») : 38 / 30 / 19 / 13 / 9 €
La journée des prodiges | 17h30 | proposition « parent | enfant » :
Tarif parent : 10 € (concert 17h30)
Tarif enfant (dès 6 ans) : 2 € (atelier à 16h30 + concert 17h30)
Réservation indispensable à la billetterie de l’OPRL (places limitées)
Récital « Piano 5 étoiles » :
04/02/2018 : 28 / 16 €

Pour plus d’informations, rendez-vous ici.