Facebook

Unable to display Facebook posts.
Show error

Error: Error validating application. Application has been deleted.
Type: OAuthException
Code: 190
Please refer to our Error Message Reference.

Expo « Tremplin des arts » et « L’art aux enfants de Picasso à… Chagall »

Projet salle exposition Médiacité

 

Pour la salle d’exposition Médiacité, nous proposons d’organiser plusieurs événements culturels. Parmi ces événements, les deux principaux sont :

  • Les expositions TREMPLIN DES ARTS
  • Une présentation permanente L’ART aux ENFANTS

 

Parallèlement, on propose d’organiser :

(lister les événements)

 

TREMPLIN DES ARTS

 

A l’initiative de l’asbl CULTURE LIEGE, les expositions TREMPLIN DES ARTS sont dédiées aux expressions artistiques émergentes. Elles se focalisent sur les arts plastiques et se déroulent au centre d’art (nom à trouver). Elles prennent forme au sein d’un projet plus global de diffusion et de production de l’art contemporain.

 

Si vous connaissez des jeunes artistes récemment diplômés ou des artistes amateurs qui créent mais n’ont jamais montré leur travail au public, parce qu’ils n’osent pas ou bien tout simplement parce-qu’ils n’en ont peut-être pas encore eu l’occasion ou si vous-même êtes un de ces artistes « cachés » dont le talent n’attend qu’un petit coup de pouce pour éclore au grand jour, TREMPLIN DES ARTS EST FAIT POUR VOUS!

 

Cette exposition, préparée par l’asbl CULTURE LIEGE, attachée à la scène artistique émergente, a pour vocation de révéler, de suivre et d’accompagner le travail d’artistes contemporains en devenir. Sa philosophie consiste à contribuer à leur évolution et à favoriser la réflexion de leurs pratiques et de leurs positions, en tant qu’artistes, dans la société d’aujourd’hui.

 

L’asbl CULTURE LIEGE permet ainsi aux artistes, notamment, à travers des échanges interculturels, de penser la spécificité et le rôle de leur engagement dans l’art.

 

A l’occasion de ces expositions, l’asbl CULTURE LIEGE met tout en œuvre pour offrir un maximum de visibilité aux participants (expo, site, twitter, facebook, édition d’art…) et d’opportunités de rencontres avec les professionnels du milieu de l’art, entre autres, curateurs de musée, critiques d’art, galeristes, collectionneurs…

 

Suivant le principe de la carte blanche et favorisant la naissance de nouvelles œuvres, les expositions TREMPLIN DES ARTS valorisent la singularité et la qualité des démarches des jeunes plasticiens accueillis. A l’occasion d’une exposition collective et de l’édition d’un catalogue, il s’agit de croiser leurs parcours, de participer à l’affirmation de leur talent et à sa reconnaissance.

 

Un appel à candidatures

 

Accentuant et diversifiant son soutien à la jeune création, les expositions TREMPLIN DES ARTS permettent à des artistes de moins de 35 ans issus de l’enseignement artistiques, ou des artistes n’ayant pas ou peu présentés leurs travaux, d’être diffusés, valorisés et accompagnés. A la suite d’un appel à candidatures, chaque artiste est sélectionné sur dossier par un jury de professionnels qui retient plusieurs candidats faisant preuve d’une démarche artistique affirmée, originale et pertinente.

 

Règlement

 

ARTICLE 1 : OBJET

 

Les expositions TREMPLIN DES ARTS est une exposition collective qui permet à :

  • De jeunes créateurs plasticiens et performers en voie de professionnalisation, âgés de moins de 35 ans,
  • Des artistes n’ont jamais ou peu exposés

de présenter leurs projets et leurs travaux

 

Un lauréat est sélectionné à chaque édition.

Les expositions TREMPLIN DES ARTS se déroulent à (XXX) de (XXX) à (XXX)

 

ARTICLE 2 : CONDITIONS DE CANDIDATURES

 

Le dossier de candidature

 

Un dossier de candidature est disponible dès le lancement de l’appel au (XXX) ou sur le site Internet. Il est à compléter des différentes pièces et documents demandés.

Un candidat ne peut présenter qu’un seul dossier. Il propose son dossier en son nom ou en celui d’un groupe/collectif qu’il représente.

Ce dossier doit comprendre :

– la fiche de candidature dûment remplie,

– un CV artistique,

– une présentation écrite de la démarche artistique,

– des présentations visuelles et/ou sonores, vidéos du travail (support papier obligatoire, complété de CD ou DVD / vidéo obligatoire pour les performers et vidéastes…)

– une enveloppe affranchie pour le retour éventuel des dossiers.

 

Les dossiers doivent être imprimés dans des formats de papier aisément transmissibles par voie postale.

 

Réception des candidatures

Les dossiers de candidature doivent parvenir avant la date limite communiquée par l’asbl CULTURE LIEGE (cachet de la poste faisant foi) à l’adresse ci-dessous :

(XXX)

Aucun dossier adressé par voie électronique ne pourra être accepté.

 

ARTICLE 3 : SÉLECTION

 

Les candidats sont sélectionnés par un jury composé d’artistes et de professionnels de la culture. Celui-ci se déroule à Liège, aux dates mentionnées dans le dossier de candidature, au minimum (XXX) mois avant le début de la manifestation. Les résultats sont communiqués par courrier dans un délai maximum d’un mois à la suite des décisions du jury. Certaines formes artistiques peuvent amener le jury à organiser des journées de présélections auxquelles seront convoqués les candidats.

Les artistes, en plus des supports fournis (visuels, vidéos ou sonores), peuvent inviter le jury aux manifestations auxquelles ils participent.

 

ARTICLE 4 : CONDITIONS D’EXPOSITION ET DE DIFFUSION

 

Les expositions TREMPLIN DES ARTS, ayant pour objet de diffuser et de promouvoir auprès des publics le travail artistique de jeunes créateurs, s’engagent à présenter les propositions des candidats dans des conditions techniques et scénographiques professionnelles.

Le travail des artistes programmés est répertorié et présenté dans un catalogue collectif diffusé largement.

L’organisateur assure les oeuvres exposées à la hauteur d’un montant déterminé à l’avance avec les artistes.

Les ventes éventuelles des oeuvres ou performances sont gérées par l’asbl CULTURE LIEGE, suivant un pourcentage de 50 % pour l’artiste et 50% pour l’asbl CULTURE LIEGE.

Un contrat d’exposition plus détaillé est signé avec chaque artiste participant.

 

ARTICLE 5 : ASSURANCE

 

L’asbl CULTURE LIEGE prend à sa charge l’assurance couvrant l’ensemble de l’exposition. La valeur de chaque oeuvre devra être impérativement précisée par les participants (cette valeur correspond aux frais de réalisation de l’oeuvre).Toutefois, les artistes peuvent contracter une assurance complémentaire.

 

ARTICLE 6 : ARTISTE LAURÉAT

Les expositions TREMPLIN DES ARTS, ayant pour objet le soutien à la jeune création, dévoilent en fin d’exposition l’artiste (ou le collectif) lauréat. Le lauréat est sélectionné par un jury composé d’artistes et de professionnels de la culture, sur la base de l’ensemble de sa démarche artistique. Celui-ci se réunit au terme de l’exposition collective des expositions TREMPLIN DES ARTS

Les résultats sont transmis immédiatement.

 

ARTICLE 7 : DROIT, MENTION ET TIERS

 

Toutes les reproductions photographiques, vidéos ou sonores des oeuvres sont limitées à la promotion des expositions TREMPLIN DES ARTS ou du candidat sélectionné. Les artistes sélectionnés s’engagent à accorder leur droit de diffusion pour l’ensemble des supports de promotion édités à cette occasion. Ces derniers s’engagent à utiliser les supports de communication des expositions TREMPLIN DES ARTS pour promouvoir leurs oeuvres et leur participation.

Les candidats sélectionnés sont entièrement responsables de leur travail vis-à-vis des tiers.

Chaque artiste, groupe ou collectif doit justifier d’une assurance responsabilité civile.

 

ARTICLE 8 : UTILISATION DES PHOTOGRAPHIES ET DE REPRODUCTION DES OEUVRES

 

Conformément aux dispositions relatives au droit à l’image et au droit du nom, l’artiste autorise l’asbl CULTURE LIEGE à reproduire et à communiquer les photographies prises dans le cadre de ses activités, à titre gratuit.

Les artistes, dont le travail a été sélectionné, autorise l’asbl Culture Liège à reproduire et communiquer leur(s) oeuvre(s), à titre gratuit. Les photographies et reproduction pourront être exploitées et utilisées par l’asbl CULTURE LIEGE, sur tous supports de communication, et notamment dans le catalogue de l’exposition, les journaux municipaux, agenda culturel, guides, sites Internet, dépliants…

L’asbl CULTURE LIEGE s’interdit de procéder à une exploitation des photographies et reproductions susceptibles de causer un préjudice ou de porter atteinte à la vie privée ou à la réputation des personnes concernées.

En conséquence de quoi, l’artiste reconnait être entièrement informé de ses droits et ne pourra prétendre à aucune rémunération pour l’exploitation des photographies et reproductions d’œuvres visées aux présentes.

 

ARTICLE 9 : MODIFICATION

 

Toute candidature aux expositions TREMPLIN DES ARTS implique la prise de connaissance et l’acceptation sans réserve du présent règlement. Les organisateurs se réservent le droit de le modifier.

 

ARTICLE 10 : ACCEPTATION DU PRÉSENT REGLEMENT

 

La participation des artistes retenus aux expositions TREMPLIN DES ARTS implique l’acceptation du présent règlement dans son intégralité et sans réserve.

 

———————————————————————————————-

 

EXPOSITION L’ART AUX ENFANTS… DE PICASSO A CHAGALL

 

Concept général

 

Ce projet sensibilise les enfants à l’art, à travers une exposition permanente d’œuvres originales des plus grands artistes du 20e siècle, des expositions temporaires en parallèles, des ateliers et visites pédagogiques.

Une exposition permanente d’œuvres originales sur papier des plus grands artistes du 20e siècle (Picasso, Matisse, Chagall, Miró, Folon, Braque, Magritte, Dali…).

Des collectionneurs privés, sensibles au projet, ont acceptés une mise en dépôt à durée indéterminée, ou une donation pure et simple, afin d’établir une collection permanente de plus de 1500 œuvres des plus grands artistes du 20e siècle.

 

Sensibiliser les enfants à l’art

Un outil pour les écoles

Un parcours pour les familles

 

Ce projet veut sensibiliser les enfants de 3 à 15 ans à l’histoire de l’art, à travers une exposition permanente d’œuvres originales sur papier, des ateliers et des visites pédagogiques pour en faire des petits curieux …

L’objectif repose sur un projet pédagogique, de médiation culturelle, destiné à aborder l’histoire des arts visuels avec les enfants. En regardant et en commentant des œuvres d’art exposées, les enfants apprennent à exprimer leur opinion, à argumenter, à développer leurs sens et à se poser des questions fondamentales. Qu’est-ce l’art ? A quoi ça sert ? Est-ce que l’art est beau ? Pourquoi est-il si important pour certains d’entre nous ? Est-ce que c’est difficile de devenir un artiste ? Ce projet est destiné à partager l’amour de l’art aux enfants. L’art et sa sensibilisation sont un des nombreux facteurs essentiels d’épanouissement.

 

Une collection de 1500 œuvres

Une présentation tournante d’un choix de 300 œuvres

 

Ce projet repose sur la présentation d’une exposition tournante rassemblant environ 300 œuvres originales des plus grands artistes du 20e siècle (Picasso, Matisse, Chagall, Miró, Folon, Braque, Magritte, Dali…), avec des peintures, dessins, lithographies, gravures, travaux graphiques, lettres, affiches, céramiques…

L’exposition permanente sera mise en place grâce à une scénographie moderne, quadrilingue, donnant une place importante aux documents audiovisuels. Ce projet se révèle aussi un atout touristique majeur offrant ainsi un événement de grande qualité, à la portée des familles, du grand public et des enfants. Cette présentation permanente est organisée avec l’accord des différentes successions des artistes exposés.

 

De Picasso à Chagall

 

Le grand public, les enfants et les familles pourront découvrir des œuvres de Joan Miró, Pablo Picasso, Marc Chagall, Georges Braque, Henri Matisse… Des œuvres réalisées alors que ces artistes travaillaient ensemble chez Aimé Maeght. Ce célèbre collectionneur est le compagnon de route de Matisse, Braque, Léger, Chagall, Calder et Giacometti. Les principaux artistes de l’après-guerre le rejoindront et exposeront dans ses diverses galeries.

Ces œuvres ont été réalisées par la dynastie des célèbres lithographes Mourlot. Pendant plus d’un demi-siècle, Fernand Mourlot a lié son nom au renouveau de la lithographie qui a vu venir, chez lui, les plus grands maîtres de notre temps. Picasso, Matisse, Chagall, Miró, Braque, Dubuffet, Léger, Giacometti… ont enrichi leurs expressions propres dans de nouveaux domaines de recherche.

 

L’art pour développer l’imaginaire

 

Ces expositions servent de support pédagogique pour explorer l’art et le faire partager aux enfants. La présentation d’œuvres originales et l’utilisation d’outils pédagogiques spécifiques tels que les jeux, les activités manuelles, et les livres vont permettre d’aborder, de manière ludique, un artiste, une époque ou une technique.

Ce ne sont pas des ateliers d’arts plastiques proprement dits, il ne s’agit pas d’apprendre une technique ou un style artistique, mais plutôt de susciter l’imaginaire, d’éduquer le regard de l’enfant et de s’amuser à faire comme l’artiste, pour mieux comprendre son travail. Ainsi, l’enfant apprend à voir, à ressentir et à décoder les œuvres par lui-même.

L’art pour grandir en apprenant sur les autres et sur soi. L’art pour s’amuser. L’art pour mieux comprendre notre monde, notre société, l’image qu’elle véhicule et pourquoi. L’art que l’on décortique pour mieux le savourer… L’art pour apprendre à vivre ensemble.

 

Les outils

 

Des panneaux pour les enfants. Dans la scénographie de l’exposition, les panneaux sont spécialement conçus pour les enfants et des jeux spécialement créés pour eux.

Des feuillets gratuits pour les familles. Gratuitement, toutes les familles avec enfants recevront à l’exposition un livret avec des jeux pour leurs enfants.

Ainsi pendant que les parents visitent, les enfants disposent de jeux afin de découvrir différemment les mêmes œuvres et sous un regard pédagogique. Le but est de rendre la visite la plus agréable possible pour les jeunes.

Un dossier pédagogique téléchargeable. Pour préparer la visite ou prolonger son exploration à la maison, les familles et les écoles peuvent télécharger un dossier pédagogique et original. Le téléchargement est entièrement gratuit.

 

Les programmes proposés

 

Pour le public en général : Visite de l’exposition avec l’aide d’un petit ‘livre-guide’ et participation à des ateliers animés par les animateurs du projet et en relation avec les thèmes de la présentation permanente et des expositions temporaires.

Pour les groupes scolaires : Les enfants, divisés en petits groupes, visitent l’exposition. L’expo est animée par les animateurs. Ils encouragent  les  enfants à regarder, explorer, vivre l’expo ainsi qu’à s’exprimer et à dialoguer.

Pour les éducateurs (actuels et futurs) : Visite guidée de l’exposition et temps de discussion avec les animateurs du projet  (sur rendez-vous).

Mieux comprendre ceux qui nous entourent

 

La volonté principale de cette exposition est permettre au grand public, mais aussi et surtout les jeunes et les enfants de découvrir l’art, son histoire et son attrait à travers un conception répondant à leurs attentes. De trop nombreuses expositions sont malheureusement pensées sans tenir compte des enfants. L’exposition permanente, entièrement conçue pour les enfants, présente un double parcours permettant aux jeunes de découvrir les œuvres de Picasso, Matisse, Chagall, Miró, Folon, Braque, Magritte, Dali… On insiste sur les qualités intrinsèques des œuvres, à leur puissance créatrice, à leur originalité, à leur message ou à leur rayonnement. Le parcours remplit un rôle pédagogique et permet d’inciter à prolonger la découverte par des lectures, des voyages ou d’autres expositions…

Une des priorités du projet est de désacraliser le rapport à l’art, sans trop le simplifier et en l’intégrant dans les pratiques sociales. Les objectifs sont d’inciter à l’ouverture d’esprit sur les différences, les cultures et l’environnement en développant une dynamique artistique et culturelle auprès des enfants, des familles et même du grand public.

Ce projet veut donner l’occasion d’apprendre à mieux nous connaître et  ceux qui nous entourent. Les expositions sont participatives et ludiques. Les animateurs y jouent un rôle primordial. Ils donnent vie à l’exposition, créent un climat de confiance, donnent la parole aux enfants, et favorisent une écoute attentive et accueillante, grâce à laquelle ils peuvent exprimer leurs émotions face aux œuvres d’art.

 

 

 

 

 

Un fil conducteur : la couleur

 

L’histoire de la couleur est indissociable de celle de l’art. En effet, dès la préhistoire, l’homme utilise la couleur pour représenter fidèlement les troupeaux sur les parois des grottes. Depuis cette lointaine époque, la couleur est toujours « au service » du sujet, en permettant de représenter ce dernier le plus fidèlement possible. Avec le mouvement impressionniste, à la charnière des 19e et 20e siècles, les peintres vont révolutionner l’utilisation de la couleur. Cette révolution, qui va se prolonger durant tout le 20e siècle, va prendre des formes et des orientations particulièrement variées. L’exposition permanente va développer les différentes facettes de l’utilisation de la couleur, par les plus célèbres artistes du 20e siècle : Marc Chagall, Henri Matisse, Joan Miró, Alexander Calder ou Pol Bury notamment.

 

Jusqu’au 19e siècle, l’utilisation de la couleur varie selon le sens conféré à l’image : le sujet, l’identification, la signification magique ou sociale. La couleur est utilisée avec la plus grande franchise et la plus nette vivacité, dans la clarté et la plus stricte fidélité des formes et sujets représentés. C’est également la même ambition des périodes où des artistes veulent revenir à une peinture simple et « primitive », comme Gauguin et les Nabis par exemple. Avec le 20e siècle, la couleur est exploitée pour elle-même. Dans cette révolution, l’artiste va jouer un rôle particulier, par son propre goût ou ses propres conceptions esthétiques.

 

Les impressionnistes vont ouvrir une nouvelle voie. Ils vont mettre l’accent sur une conception particulière de la couleur la menant à son autonomie.

 

Certains, comme les fauves, devaient l’interpréter dans le sens de la plus grande subjectivité, d’autres, au contraire, comme Seurat et, à la limite de la contradiction, Signac, comme une voie ouverte vers une peinture objective, scientifique, qui cherche à se donner des lois, à trouver une application aux théories des physiciens en faisant en quelque sorte appel à l’activité de l’œil.

 

 

 

Sur base de l’enseignement des impressionnistes, les artistes du 20e siècle vont renverser la hiérarchie ancienne. Ils accentuent le fait pictural — la couleur — par rapport au sujet, comme déjà depuis longtemps y incitait le thème du paysage « sans sujet ». Mais cette fois la couleur devient le thème lui-même. L’œil y gagne, aussi le sentiment d’une couleur mouvante. On constate que des artistes vont continuer à dessiner des sujets identifiables (le figuratif) mais la couleur n’a plus rien de réaliste. C’est le cas pour des artistes comme Henri Matisse, Marc Chagall, Alexander Calder ou Valerio Adami.

De nombreux artistes, à la suite de Kandinsky, vont s’orienter, quant à eux, vers l’abstraction. L’exposition permanente présente des œuvres de Miró, Bazaine, Bury, Pirre Tal-Coat ou Ubac. Avec ces artistes, le spectateur est uniquement confronté à la force de la couleur. L’abstraction va en effet beaucoup plus loin, en supprimant le sujet et en confiant à la couleur le thème propre au tableau. Le fauvisme et le cubisme avaient préparé cette évolution. Kandinsky et Delaunay vont faire le reste, grâce à un tout autre sens du rapport dessin-couleur.

 

 

Un musée pour les enfants…

 

Les œuvres exposées permettent d’illustrer les multiples facettes de ces artistes d’exception. La collection conserve des peintures, dessins, croquis, projets et de nombreux travaux graphiques. A l’instar de nombreux de leurs contemporains, au-delà de la peinture, ils sont des artistes pluridisciplinaires qui varient les moyens d’expressions dans le but d’atteindre un public plus large. Soutenus par de célèbres lithographes, éditeurs ou collectionneurs, de nombreux artistes du XXe siècle vont développer une activité graphique particulièrement abondante. On demande en effet à ces célèbres artistes d’exécuter des lithographies originales pour des éditions rares.

Prenons l’exemple de Miró. Pour réaliser ses lithographies originales, l’artiste dessine directement sur la plaque, avec son doigt, sa main, un pinceau,

une brosse comme il le fait parallèlement sur une

toile ou un papier.

 

Miró disait lui-même : « Une gravure comme ça, ça a toute la dignité d’un tableau ! ». Dans sa remarquable biographie, Jacques Dupin, ami et spécialiste de Miró, écrit que « Le résultat, pour ce qui concerne Miró, ce sont des centaines de lithographies conçues et exécutées par l’artiste lui-même, qui vont pendant trois décennies donner le ton, le rythme et la couleur à ses expositions aussi bien qu’à des représentations théâtrales, des concerts, des manifestations politiques ou culturelles. Il ne faut pas négliger cette immense création tourbillonnaire, essentielle à la connaissance de Miró, et révélatrice de sa prodigalité infinie. Aucun artiste n’a jamais été si libre de faire, si désireux de donner ».

Malgré la notion de tirages, il faut souligner la qualité de ces œuvres. On ne peut que condamner ceux qui n’affichent que dédain ou qui ne prêtent aucune attention à ces travaux graphiques, sur le seul prétexte de la multiplication des tirages. Pour certains, plus les exemplaires sont nombreux, moins l’œuvre a d’intérêt. Soutenir cette attitude, c’est réduire l’art et le travail d’un artiste à la valeur marchande de la pièce. Si ces artistes se sont impliqué dans le travail graphique, c’est dans le but de toucher un public plus large et de démocratiser son œuvre. En 1938, Miró écrit : « Plus je travaille, plus j’ai envie de travailler. Je voudrais m’essayer à la sculpture, la poterie, l’estampe, avoir une presse. M’essayer aussi à dépasser, dans la mesure du possible, la peinture de chevalet qui, à mon avis, se propose un but mesquin et me rapprocher, par la peinture, des masses humaines auxquelles je n’ai jamais cessé de songer ».