Facebook

Journée internationale de l’élimination de la discrimination raciale Liège, ville contre le racisme

Le 21 mars 1960, à Sharpeville, Afrique du Sud, la police ouvre le feu et tue 69 manifestants protestant pacifiquement contre les mesures et la politique d’apartheid.
16 ans plus tard, en 1976, l’Assemblée générale des Nations Unies décidera de faire du 21 mars la
«journée internationale de l’élimination de la discrimination raciale».
Liège, ville éprise de libertés, ville inclusive, se joint évidemment aux commémorations mondiales
de lutte contre le racisme, et, au-delà de cette nécessaire mise en exergue, agit et met en action
une politique en faveur des diversités.


Rappelons-nous qu’en 1995, le Conseil communal de la Ville de Liège adoptait, à l’unanimité des
partis démocratiques, le texte de la Charte contre le racisme.1
Celle-ci s’oppose, notamment, à toute forme de discrimination raciale, ethnique, philosophique ou
religieuse et s’engage à garantir un accès égal pour tous à tous les services de la Ville.
1 https://www.liege.be/fr/vie-communale/ville-engagee/chartes-et-labels/liege-contre-le-racisme

Depuis lors, cette ligne de conduite est réaffirmée par le Conseil après chaque élection communale, dont les élus sont symboliquement invités à signer ce texte et à réaffirmer l’attachement de
notre Ville à ces valeurs.
Depuis 2011, la Ville a mis en place « Mars Diversités ».2
Cette foisonnante programmation de plus de 60 projets illustre cette volonté de stimuler des
actions définies dans la sphère publique ou relevant de la dynamique associative.
Fin 2017, Liège devint la première cité wallonne à se déclarer « Ville hospitalière, responsable, accueillante et ouverte »3
, la Ville et ses services s’engageant à améliorer davantage encore l’accueil
et le séjour des migrants dans le respect des droits humains.
Fin avril dernier, Liège a accueilli l’Assemblée générale de la Coalition Européenne des Villes Contre
le Racisme (ECCAR)4
, association dont elle assume la vice-présidence. Nous avons saisi l’occasion de cette rencontre internationale pour présenter nos initiatives, et nous enrichir des expériences d’autres métropoles de ce réseau européen.
Enfin, pour conclure avec un exemple tout récent, la semaine dernière, le Collège a décidé d’apporter son soutien au Centre d’Etude des Migrations (CEDEM) de l’Université de Liège dans son dépôt
de projet européen Erasmus+ « MIXSTO », Migration, Xenophobia, Stereotypes, en association
avec les universités de Firenze (Italie), Granada (Espagne) et Malmö (Suède).
Le projet consistera notamment en la création de courtes vidéos présentant de manière critique
et dynamique les préjugés dans l’interaction mettant en scène des étudiants et des migrants.
2 http://liege-diversites.be/accueil/mars-diversites-decouvrez-le-programme/
3 https://www.liege.be/fr/vie-communale/ville-engagee/liege-se-declare-ville-hospitaliere-responsable-accueillante-et-ouverte
4 https://www.eccar.info/fr