© GREISCH

Connu du grand public pour ses réalisations tels que le Viaduc de Millau ou encore le pont du Bosphore à Istanbul, le bureau GREISCH – dont la renommée mondiale en ingénierie n’est plus à faire -, profite de la célébration de ces 60 ans pour faire découvrir au grand public, toute la gamme des projets créés depuis toutes ces années. Des réalisations qui illustrent de manière magistrale la maîtrise des techniques mises en oeuvre par le bureau dans ses projets de génie civile ainsi que son expertise en matière de stabilité et son attention portée à la valorisation des paysages.

Une découverte exceptionnelle…

LE BUREAU

En 1959, René Greisch, ingénieur et architecte de formation fonde à trente ans son propre bureau dans la région liégeoise, région qui, il y a deux siècles, a vu naître la révolution industrielle et possède une longue tradition d’ingénierie. Il y dirige une petite équipe qui exerce ses activités dans le domaine du génie civil et de l’architecture. La diversification caractérise déjà son activité.  L’aventure s’accélère en 1974, lorsque le bureau Greisch, alors relativement inconnu, gagne un concours interne organisé par les entreprises pour la conception du viaduc de Vilvorde, qui est une des composantes du grand ring de Bruxelles. En s’associant avec Jean-Marie Cremer et Raymond Louis en 1984, René Greisch crée le Bureau d’Études Greisch (BEG) que l’on connaît aujourd’hui. À côté des nouvelles idées de René Greisch en matière de conception d’ouvrages, Jean-Marie Cremer apportera son savoir intuitif du fonctionnement des structures et des méthodes de construction. Il imagine de nouveaux systèmes ou du moins amplifie et perfectionne des méthodes de construction connues. Construire de grands ouvrages en procédant à leur assemblage dans les meilleures conditions de qualité de fabrication et de sécurité pour les hommes, et ensuite les mettre à leur place définitive par un déplacement global deviendra ainsi la méthode de travail du bureau Greisch pour les grands ouvrages d’art. Parallèlement, Raymond Louis, en précurseur développe de nouveaux outils qui complètent les moyens de calcul et révolutionnent la conception des ouvrages d’art. 

Le bureau Greisch est ainsi parvenu à se situer à la pointe des compétences dans trois domaines essentiels et complémentaires : la conception générale des ouvrages, leur dimensionnement, et la maîtrise de la réalisation à travers la connaissance des capacités des entreprises. Trois atouts qui lui ont permis de se lancer dans l’aventure de la réalisation des grands ouvrages d’art. En 1987, la réputation du bureau Greisch dépasse les frontières, suite à la réalisation du pont de Ben-Ahin, avec une mise en place par rotation. La visite de cet ouvrage, ainsi que de celui du pont de Wandre, par un groupe d’ingénieurs français mené par l’ingénieur Michel Virlogeux entraîne un désir de collaboration et, par la suite, conduit le bureau Greisch à tre appelé en France pour réaliser les études d’exécution de nombreux ouvrages. Après le décès de René Greisch en 2000, la société continue de se développer sous la direction de Jean-Marie Crémer puis de Clément Counasse. Elle prend un nouveau tournant de 2000 à 2004 avec la réalisation du Viaduc de Millau. S’en suit la constitution de nouvelles entités, Canevas (bureau d’architecture) en 2004, l’acquisition du bureau bruxellois bgroup Infra en 2006 puis de Neo-Ides, en 2015, spécialisée dans la conception énergétique des bâtiments. 

Aujourd’hui le bureau Greisch compte, avec ses sept sociétés (GCE, BEG, bgroup, GI, Neo & Ides, Canevas et BGL), plus de 200 personnes. Il assure la majorité des études de conception de la stabilité des bâtiments, des infrastructures et des ouvrages d’art en passant par la conception énergétique et les équipements techniques ainsi que l’architecture. Implanté au cœur du parc scientifique de l’Université de Liège, dans un bâtiment conçu par René Greisch, cette localisation renforce le développement d’un des atouts du bureau, poursuivre des collaborations continues et étroites avec les professeurs et chercheurs des universités (entre autres l’Université de Liège, l’Université Libre de Bruxelles et le Centre des Hautes Études de la Construction à Paris). Ce lien avec les universités, le bureau Greisch l’entretient depuis les années 70. Le contact avec l’Université de Liège à travers les membres de son équipe qui ont des tâches d’enseignement est permanent. Le suivi et l’encadrement des thèses permettent de repérer les talents et guider leurs recherches de fin d’études, d’accueillir des stagiaires qui, souvent, rejoindront l’équipe au terme de leur parcours académique et trouveront dans les réalisations du bureau Greisch les premières applications concrètes des domaines de recherche qu’ils ont explorés. 

Quelques réalisations en images…

Pour découvrir l’univers et le génie du bureau Greisch, rendez-vous sur https://www.greisch.com

Vous pouvez également aimer :