Facebook

Le Trocadéro, le repère de tous les artistes

Le Trocadéro, qui a ouvert ses portes fin du 19ème siècle, était à l’époque un café-concert. La Ville de Liège, étant déjà réputée pour ses théâtres, la salle de spectacles du Troca se suffisait à elle-même. À cette période, la représentation théâtrale était la seule activité pouvant divertir le public. Et ce public, il a bien évolué puisque les spectacles ont eux aussi changé…
La salle de spectacle accueille différentes productions et personnalités : GuiHome a pu faire rire les plus jeunes contrairement à Michel Leeb qui fera rire les plus anciens, en avril prochain. Et c’est ce que souhaite le nouveau directeur Michel Depas : accueillir l’ensemble du public liégeois.

Ce public, il est chaleureux et c’est pour cela que les producteurs s’installent le temps d’une ou plusieurs dates au Trocadéro. Ce théâtre a, lui aussi, ses propres revues mais celles-ci ne font pas d’ombre aux autres productions. Toutes sont sur un même pied d’égalité. Cette salle est devenue une étape pour tout comédien qui souhaite se confronter à la folie liégeoise et ainsi redynamiser certaines parties de son spectacle.
Ils peuvent compter sur de multiples partenariats mais en tant que salle de spectacle privée, le Trocadéro ne reçoit aucun subside. Leur budget se focalise essentiellement sur la gestion du bâtiment (travaux, maintenance, chauffage) et la gestion journalière (accueil, billetteries, liens avec les producteurs, le personnel).
De plus, après le développement de la radio et de la télévision, certains théâtres ont disparu. Le Troca est resté incrusté au sein de la Ville de Liège et continue de garder son dynamisme et sa philosophie. L’accueil, la disponibilité et la mise en valeur des spectacles sont leurs seules priorités.
Je vous invite dès à présent à aller voir les différents spectacles figurant dans la programmation que le théâtre vous offre). Rendez-vous sur leur site internet troca.be et leur Facebook TrocaProduction.

Aurélie Bronckaers