@ Nathalie Majerus

Mars, l’hiver commence à laisser place au printemps, la neige commence à fondre et la nature se réveille. C’est durant ce mois que les célèbres cerisiers japonais (les sakuras) commencent leur fleuraison et couvre le pays de couleur pastel. Quelle meilleure période que celle-ci pour vous présenter une exposition centrée sur le pays du soleil levant.

Grâce à la participation de l’ASBL liégeoise Passerelle Japon dans l’organisation de l’exposition, nous pouvons compter sur ses partenariats avec la galerie bruxelloise, L’arbre à plume, elle-même en lien avec la galerie Kitai située au Japon, que nous pouvons vous présenter des œuvres exceptionnelles Made In Japan. Créé en 2009, l’ASBL Passerelle Japon partage l’esprit et met en avant les différents aspects, traditions et particularités de la culture nippone au sein de la cité Ardente.  Véritable rassemblement de passionnés, les membres fondateurs ont développé des activités autour de leurs passions respectives, en commençant par la cuisine familiale, le jeu d’échecs japonais ou encore l’origami. En dix ans d’existence, elle reste autofinancée et est animée par un grand nombre de bénévoles ! L’ASBL propose un large choix d’activités se déroulant dans Liège : de la calligraphie à la création d’origami, en passant par l’ikebana (l’art floral), les cours de japonais ou le nihonga (peinture japonaise en couleur), chaque passionné peut y trouver son compte. Présente à tous les rassemblements et conventions sur le Japon (Japan Expo Belgium, Made in Asia, …), Passerelle Japon est une institution reconnue au sein du club des passionnés de la culture japonaise.

Cette exposition rend également un hommage aux victimes de la catastrophe de Fukushima. À travers l’ASBL et sa visibilité, il y a un souhait de soutenir divers projets tel que « Fukushima, partir ou rester » afin de les guider et les mettre en contact avec des personnes présentes sur place. Des colis de soutien, contenant plusieurs lettres et sucreries, furent envoyés aux enfants d’une école sinistrée.

Cette exposition bénéficie de la présence d’œuvres de grands artistes, belges et japonais venus de ces différentes institutions :

Phoenix – Sogen Chiba
Sumi-ink on paper, wood panel, plexiglas covered.
Chiba Sogen

Originaire d’Ishinomaki dans la préfecture de Miyagi, Sogen Chiba est un calligraphe reconnu et pratique cet art depuis son enfance. Il a perfectionné sa technique toute sa vie et a développé un monde unique de création. Spécialiste du « Spiral Splash » – une technique consistant à balancer la tige d’un pinceau très long et fin afin d’éclabousser intentionnellement l’encre et ainsi dessiner les formes en spirales – cette technique consiste surtout à représenter le cosmos et le spirituel par ces formes arrondies.

 

Silent Soul – TSUNASHINA Reiko
A peaceful Flame – Reiko Tsunashima
Tsunashima Reiko – A Transparent Sea
Tsunashima Reiko – A peaceful Flame

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les créations de Reiko Tsunashima se caractérisent par des œuvres abstraites utilisant la technique du sumi (encre japonaise) sur papier. Art en adéquation avec la nature car le climat joue un rôle important dans
sa création (il a un impact sur l’encre, l’eau et le papier), il exprime la « petite chose » qui émane de l’œuvre. Prenant les paysages naturels comme sujet principal, les calligraphies de Reiko Tsunashima représentent
essentiellement l’espace.

Koyama Mizuho – Visitor

Véritable précurseuse de l’émergence d’un nouveau style du sho (style calligraphique), Mizuho Koyama a su libérer cet art en innovant. Inspiré de valeurs traditionnelles, elle est l’auteure de trois innovations :

  • Utilisation de poésie étrangère (avec l’anglais comme langue) pour permettre au plus grand monde de lire et comprendre.
  • Utilisation du Street-art, art libre et sans règle à l’opposé du sho traditionnel rigide.
  • Harmoniser sur papier les deux techniques précédentes et les techniques classiques du sho.   

Elle souhaite créer des œuvres qui touchent les consciences et le sens esthétique des gens du monde entier au-delà des différences de chacun.

 

Nothing – Sanmu Kunisada
Kunisada Sanmu

Pratiquant l’art de la calligraphie depuis 20 ans, Sanmu Kunisada n’a jamais cessé de développer cet art. Chaque calligraphie réalisée permet à l’artiste de s’améliorer et essaye toujours de faire mieux les fois d’après. Pour lui, créer ses œuvres est sa véritable vocation.

 

Logo – Rouge C
La fille de Muybridge -Encre sur papier – Rouge C.
Le réveil du chat – Rouge C. – Encre sur papier

Amoureuse de l’encre et des couleurs rouge et noire, elle pratique l’art brut, sans filtre et sans règle, elle suit son instinct et n’hésites pas à expérimenter. Autodidacte, elle maitrise l’art sumi à travers ses dessins sur tous les supports et les matières mais aussi des dessins rapides et des impressions. Lorsqu’elle crée, elle se laisse aller à l’émotion de façon vive et rapide, elle ne retravaille et réinterprète qu’une fois son œuvre achevée.

 

 

Come ! Cat punch ! -Kyoko Uematsu
Self Composed – Kyoko Uematsu

Peintre japonaise, elle se métamorphose totalement quand elle peint. Devenant la toile, elle fait exploser les couleurs comme une explosion de magma atteignant le paradis. L’existence du thème principal est en proportion avec sa conscience. Elle termine son œuvre et la nommant selon une intuition. Son but est de changer le négatif en positif fort et travaille pour rester positif. À travers ses peintures, Kyoko Uematsu veut donner l’espoir à chacun dans n’importe quelle situation.

Céramiques – Kintsugi de Jean Vinclair – 1
Céramiques – Kintsugi de Jean Vinclair – 2
Céramiques – Kintsugi de Jean Vinclair – 3

Le parcours artistique de Jean Vinclair est varié, de la danse étudiée au conservatoire de Bruxelles à la sculpture et la peinture, découvertes à l’académie royale des beaux-arts.

Plus tard, il approche  la céramique, et voyageant  de par le Japon, passionné par sa culture, il découvre la philosophie du Wabi Sabi, et l’art du Kintsugi, qu’il entreprend d’étudier.

 

Plénitude – Laurence De Bruyn


Liégeoise originaire de Nivelles âgée de 23 ans, Laurence De Bruyn dessine depuis son enfance pour donner vie à son imagination. Autodidacte, elle a perfectionné son art en intégrant l’Académie des Beaux-Arts. Le dessin a toujours été une évidence pour elle. Passionnée par le monde animal de par sa beauté et son mystère et la culture japonaise à travers ses mythes et légendes, elle souhaite mettre en valeur l’esthétique et les sentiments du monde qu’elle observe. Elle est attachée autant à la technique qu’à la douceur et à la poésie qu’une œuvre peut transmettre.

Nathalie Majerus
Nathalie Majerus

 

Nathalie Majerus

Née le 22 Décembre 1967 à Liège. Sensible, elle va consacrer une partie de son temps aux autres et à ses deux enfants. Elle décide de s’épanouir dans la Photographie et s’inscrit à l’école des Arts St-Luc à Liège en 2007 et finit son cursus avec brio. Suite à un voyage au Japon en 2018, elle ramène des images capturées avec poésie, de la frénésie de la ville en passant par le calme captivant de la nature. Son inspiration découle de photographes tels que Sarah Moon, Jean-Loup Sieff ou encore Erwin Olaf. Lors du premier confinement, elle a voulu donner de son temps en confectionnant des centaines de masques en tissu, bénévolement.

D’abord avec de la récupération et petit à petit en voulant y apporter son style. De là elle est née « Suzon ». Suzon c’est l’envie de créer des accessoires, tel que des sacs et de mettre en lumière le style japonais. La toile Echino qu’elle utilise vient tout droit du Japon et la simplicité des formes s’inspire tantôt des Origamis, tantôt de l’ingéniosité des Japonais. Ce tout donne des sacs colorés, épurés et ludiques.

 

Pellé Raphaëlle

Raphaëlle Pellé est une jeune illustratrice de 20 ans, Française expatriée en Belgique et vivant dans la région liégeoise. Depuis toujours passionnée du Japon elle met souvent en scène des thèmes qui lui tiennent à cœur, en profitant pour faire découvrir de nombreuses facettes de la culture du soleil levant. Variant les styles, tantôt plus BD, tantôt plus réaliste, afin de ne jamais tomber dans la routine. Cependant ses travaux sont reconnaissables par la finesse de ces mains et la délicatesse de son trait, vif mais toujours en rondeur.

 

Toshiyuki Matsukuma

Artiste maître rocailleur japonais, crée des rochers et des pierres, voire une cascade ou le pourtour des étangs avec un réalisme saisissant et une technique éprouvée. En l’an 1997, il s’installe à Liège et peut s’atteler à son premier amour : la peinture. Ses toiles sont très inspirées par la couleur et les formes dynamiques.

Cette exposition japonaise est un bon moyen de découvrir (ou redécouvrir) la culture nipponne à travers ses arts nobles, anciens et nouveaux grâce à des artistes passionnés.

 

Contact Passerelle Japon

www.passerelle-japon.be

info@passerelle-japon.be

https://www.facebook.com/passerellejaponasbl

https://www.instagram.com/passerelle_japon_asbl/

0479386044

 

Quand ?

Du mardi 2 mars au mardi 30 mars 2021.

Vues totales 93 , Vues aujourd'hui 2 

Vous pouvez également aimer :