Facebook

7 heures

Culture Liège

✨✨✨🍀 Résultat CONCOURS🍀✨✨✨
Gagnez 5 x 2 places pour le Festi'family

Les gagnants sont :
@Sabine Brand
Stefan Frédérique
Amanda Lahou Pereira
@Dominique Mardaga
@Mayou Mayou

N'oubliez pas, Festi'family, c'est ce lundi de Pâques !
Plus d'infos sur l'évènement ici : www.facebook.com/events/759074054473192/

Aux gagnants, vérifiez votre boîte Messenger (n'oubliez pas les messages en attentes de vérification), une confirmation vous sera envoyée.

Ce concours n'est pas lié à Facebook
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

POUR UN BOL D’AIR PRINTANIER AU COEUR DE LA VILLE : UNE BALADE DANS LE QUARTIER VENNES-FETINNE

Près du centre ville, à deux pas des axes autoroutiers vers Bruxelles ou Luxembourg, c’est un coin de Liège qui a pris un essor considérable ces dernières années, tant du point de vue des habitations que des commerces.

 

L’un de ses attraits, et non des moindres à l’aube du printemps, c’est son parc de la Boverie. Votre Mag vous invite pour une promenade dans ce poumon vert de notre cité.

En amont du parc, entre Chênée et Grivegnée, l’Ourthe se divisait autrefois en deux bras: l’un, alors navigable, entourait de nombreux îlots; l’autre, le Fourchu-Fossé, actionnait le moulin des Aguesses avant de rejoindre la Meuse. C’est entre ces bras que se trouvaient les hameaux de Fétinne et des Vennes, qui s’étaient développés dans la seconde moitié du 19e siècle, et comprenaient d’importants établissements industriels. 

Plus au nord, la Boverie était une grande zone champêtre délimitée par les cours de la Meuse et de l’Ourthe. Composée de pâturages, elle tirait d’ailleurs son nom du fait qu’on y faisait paître des bœufs. Au milieu du 19e siècle, l’endroit était inhabitable, par suite des nombreuses crues des deux cours d’eau. Mais plus tard, des travaux de canalisation et de dérivation de la Meuse ont permis l’aménagement de l’endroit.

En 1863, la Ville de Liège concède la partie nord du site à la Société royale d’horticulture et d’acclimatation, qui étudie l’adaptation à notre climat de certains animaux et plantes venus des colonies. On y aménage aussi une ménagerie et un zoo, où l’on peut admirer des fauves, des ours ou des phoques…leur cage est aujourd’hui devenue une volière. A la fin du 19e siècle encore, la partie sud du parc est aménagée en une grande plaine des sports avec un bassin de natation, un stade de football et un vélodrome. 

L’endroit est alors devenu très agréable à vivre. C’est pourquoi, en 1897, deux commerçants liégeois lancent l’idée d’organiser une exposition Universelle à Liège pour les 75 ans de la Belgique. C’est une occasion unique d’inviter le monde à la découverte de Liège et de notre pays ! Ce sont le quartier des Vennes et ses environs, encore peu peuplés, qui sont choisis comme site principal de cette exposition. Le quartier va alors subir de nombreuses transformations, dont les plus spectaculaires sont certainement la construction du pont de Fragnée, du pont de Fétinne et de la passerelle Mativa, qui permettaient un accès facile à l’exposition. Il y avait aussi une entrée monumentale du côté de l’actuelle place Général Leman, et c’est de là, aussi, que l’on accédait à l’annexe de l’expo à Cointe, sur la colline. 

Durant 6 mois, de fin avril à début novembre 1905, notre Cité ardente a accueilli une quarantaine de nations au parc de la Boverie et dans les Vennes. Comme toutes les expositions internationales, celle de 1905 a laissé derrière elle un héritage sur les plans architectural, technique, culturel et social. L’ancien Palais des beaux-arts de l’Exposition, un édifice relativement sobre d’une architecture typiquement néoclassique, rappelait le style Louis XVI. Il va rester notre musée d’art moderne et d’art contemporain jusqu’à la fin de l’année 2011, puis fermer temporairement ses portes pour permettre les travaux qui donneront naissance à La Boverie. Notre nouveau Musée des Beaux-Arts accueille aujourd’hui les collections permanentes de la Ville de Liège et des expositions temporaires internationales, en collaboration avec le Louvre par exemple.

Mais la vie culturelle du quartier ne se résume pas à La Boverie. C’est ici aussi que nous pourrons visiter la Maison de l’Industrie et de la Métallurgie, qui nous raconte l’exceptionnel patrimoine industriel liégeois, ou parcourir l’histoire des transports urbains du 18e siècle à aujourd’hui, au Musée des transports en commun de Wallonie. 

Depuis la gare des Guillemins, les piétons peuvent arriver directement au parc de la Boverie par la passerelle La Belle Liégeoise qui franchit la Meuse. A la belle saison, nous pourrons aussi profiter d’une agréable promenade sur la Meuse avec la navette fluviale à partir du centre ville. Les plus sportifs rejoindront le parc en vélo par le RAVeL, ou viendront faire de l’aviron dans l’un des clubs présents aux alentours. Aucune excuse, donc, pour ne pas prendre un bon bol d’air dans le parc. Si nous sommes de simples promeneurs, arrêtons nous quelques instants devant les sculptures et œuvres d’art public  de nos artistes: Jef Lambeaux et son «Faune mordu», Oscar Berchmans, Georges Petit, le Monument à Armand Rassenfosse, et bien d’autres. L’œuvre la plus contemporaine, la Tour cybernétique de Nicolas Schöffer, créée en 1951 est inscrite sur la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie en 2009. 

N’oublions pas, non plus, l’offre commerciale attractive de ce quartier. Ses habitants trouvent autour d’eux tout ce qu’ils désirent. Au centre commercial de Belle-Ile et à la Médiacité, bien sûr, mais pas seulement. Horeca, commerces d’alimentation, secteur des services, les points de vente du quartier répondent à tous les besoins de ses habitants. 

 

Besoin de vous détendre ? Passez chez Slow Now, un lieu d’Inspiration à l’art de vivre du Slow Living. C’est un mode de vie dans lequel vous prendrez le temps de ralentir afin de (re)devenir plus attentif aux petits bonheurs du quotidien. Sophie et Virginie partagent leurs conseils afin de mettre en place, en douceur, de nouvelles habitudes qui pourraient bien changer votre quotidien. 

Slow Now, Rue de Fétinne, 39 

 

 

Pour prendre un verre dans une ambiance décontractée, rendez-vous au 132, Boulevard E. de Laveleye. Le Pub by Gigi entièrement remis à neuf vous accueille dans un décor « ambiance Gatsby ».

Et si vous êtes gourmet, le quartier vous offre toutes les opportunités que vous recherchez. Les Petits Producteurs, par exemple, est une coopérative de magasins d’alimentation locale et/ou biologique, dont l’objectif est de favoriser l’accès de tous les Liégeois à une alimentation de qualité, tout en soutenant les petits producteurs (avenue Reine Elisabeth, 1). 

Envie de fromage ? A la Fromagerie des Vennes, Sébastien Luthers vous conseillera, et vous proposera les vins et l’épicerie fine pour votre plus grand plaisir. Son Bar à Fromages, un concept unique à Liège vous permettra de déguster des assortiments de fromages dans le magasin. 

Pour des fruits et légumes frais, passez à la petite épicerie Slow Food. Et profitez-en pour découvrir la table d’hôtes de Nicole et Claude. Située Avenue Reine Elisabeth, 31, elle vous propose une délicieuse cuisine familiale, des plats locaux savoureux à déguster terrasse par beau temps. N’oubliez pas de réserver ! 

La place nous manque pour évoquer toutes les boutiques qui ont fleuri dans les parages. Mais une chose est sûre : à mi- chemin entre le centre ville et la périphérie, le quartier Vennes-Fétinne est plein de ressources…c’est un coin de Liège où il fait bon vivre !

Josette Lamotte