Facebook

Tchantchès fait son spectacle!

L’histoire de Tchantchès

Le personnage ainsi appelé est une figure folklorique et emblématique de Liège; en particulier du quartier d’Outremeuse. C’est à l’origine une marionnette à tringle représentant le public venant au théâtre de marionnette. Au 20ème siècle, l’absence des médias actuels et le fait que l’opéra soit réservé aux gens de « la haute », la population liégeoise s’est prise d’un vif engouement pour ces spectacles de marionnettes. Ils y écoutaient la chanson de geste, les contes et légendes de nos régions, et parfois, une satire des événements sociaux ou politique locaux. Un personnage s’occupait de la présentation, de l’ordre et de l’annonce des entractes : Tchantchès. Le public liégeois, surtout dans les milieux ouvriers, réclama à corps et à cris tant et si bien que de l’entre-scène il entra dans les scènes et devint contemporain de Charlemagne. C’est ainsi que nous pouvons vous présenter des pièces telles que : « La trahison de Ganelon », « Ogier le Danois », « Guillaume d’orange », « Aliscans », « Girard de Fraite », etc. mais aussi des pièces adaptées pour les plus petits et également des spectacles populaires relatant les évènements récents et la vie des petites gens (pièces d’actualité), très appréciés, remplis d’humour et de sentiment à la manière de notre héros Tchantchès.

Le costume de Tchantchès se fixe : le pantalon à carreau noir et blanc, le sarrau bleu, le foulard rouge à pois blancs, la casquette noire. C’est le costume typique des ouvriers de la fin du XIXe début XXe siècle dans le nord de l’Europe. Néanmoins, les anciens Tchantchès, avant 1900, conservés au musée de la vie Wallonne montrent le costume n’était pas encore celui que l’on connait actuellement et qu’il était habillé selon le public présent dans son théâtre. Tchantchès arbore également le nez rouge d’amateur de peket, le genièvre. Question caractère, il incarne l’esprit frondeur des Liégeois. Il n’est pas impressionné par les titres et les couronnes, il est courageux et déterminé, assoiffé de liberté mais aussi sensible à la gloriole. À cet archétype du bonhomme liégeois il fallait associer une bonne femme liégeoise, ce fut fait avec Nanesse, la femme de Tchantchès. À la maison c’est elle qui porte la culotte, son révolutionnaire de mari n’a qu’à bien se tenir car sa poêle à frire ne sert pas qu’à faire des bouquettes. Ne serait-ce pas une manière de souligner avec ironie le décret d’Albert de Cuyck qui marquerait le début des libertés individuelles à Liège : « bonhomme en sa maison est le roi ».

 

Origine du personnage

Nul ne sait réellement d’où proviennent ces marionnettes. Historiquement, il est convenu d’admettre comme théorie que la marionnette liégeoise, uniquement manipulée par une tringle fixée au sommet de la tête, est d’origine sicilienne. Ce serait donc un montreur Toscan nommé Conti qui aurait importé ce type de marionnette à Liège, début du 19ème siècle. D’ailleurs, l’origine de son nom n’est pas certaine. Certains l’expliquent en communiquant que le diminutif de François, en sicilien est Francesco. Le diminutif de Francesco est Tchitcho, Tchitchè, … Et c’ est devenu Tchètchès, puis Tchantchès à Liège. Cependant, d’après Maurice Piron entre autres, linguistiquement, Tchantchès viendrait de « petit Jean » en flamand (Jantches) prononcé à la wallonne (D’jan tchès). De nombreuses orthographes de son nom (Chanchet, Tchantchet, Jantches, Jeanches…). En effet, le wallon s’écrivait comme il se prononçait, sans aucune orthographe, jusque dans les années 1950.

Réellement les premières traces de l’apparition de ce personnage remontent vers 1860 dans le théâtre de Léopold Leloup dans la rue Roture.

 

Le musée et les spectacles

C’est en 1947, à l’initiative de l’ASBL République Libre d’Outre-Meuse, que fut inauguré le premier musée Tchantchès. Le musée est situé sur le territoire où est né le citoyen le plus connu de la Cité Ardente. 

Lors des spectacles, Tchantchès, qui après vous avoir souhaité la bienvenue dans sa maison, se fera un grand plaisir de vous faire revivre l’atmosphère d’autrefois et d’aujourd’hui de son cher quartier d’Outre-Meuse. Il commencera par vous informer de l’origine de la République Libre d’Outre-Meuse et de son importance dans la vie quotidienne de ce quartier populaire de Liège, et de la Cité Ardente. Ce célèbre personnage vous parlera aussi du maintien et du respect des traditions et du folklore wallon. Tchantchès vous parlera de lui en vous racontant la légende qui entoure son personnage. Ensuite, très fièrement, il vous montrera quelques-uns de ses costumes. Tchantchès possède actuellement plus de 400 costumes offerts tant par des groupes folkloriques belges que par des associations étrangères. Il vous commentera également une partie de ses nombreux diplômes. En effet, dans ce petit musée, se déroulent, à longueur d’année, les remises de diplômes et de costumes à l’illustre citoyen. ..ce qui suscite chaque fois une petite rencontre autour du non négligeable verre de… Peket. 

Pour la visite du musée, Tchantchès commentera les originaux de toiles de peintres connus, les drapeaux des sociétés, harmonies et fanfares disparues. Mais Tchantchès vous montrera la pièce la plus importante de son musée: le Théâtre Royal Ancien Impérial et ses 129 marionnettes de tradition liégeoise.

Depuis le 15 janvier 1967, les spectacles de marionnettes ont repris au musée et la tradition est perpétuée par les montreurs du Théâtre Royal Ancien Impérial. Soulignons que l’on constate un très net regain de l’engouement pour les spectacles de marionnettes du dimanche matin entre octobre et avril, puisque de 12 personnes au départ, le spectacle se donne devant 100 personnes de moyenne et depuis quelques années il y a aussi les « Mercredis de la Marionnette » chaque mercredi après-midi d’octobre à fin avril mais également sur demande pour écoles, groupes, etc. Par ailleurs, plusieurs milliers de personnes viennent chaque année visiter le musée Tchantchès et il est même prévu d’inclure cette visite dans le circuit des « petits musées » de la Ville de Liège. À côté du musée proprement dit, il existe également de nombreuses archives et une bibliothèque accessible sur demande. Rare musée privé du folklore de la région liégeoise, vivant essentiellement du bénévolat de ses membres, le musée Tchantchès se veut un lieu de rendez- vous des amoureux et des techniciens de l’authentique folklore de Wallonie. Ces archives et cette bibliothèque sont souvent fréquentées par des étudiants, à la recherche de documentations pour la réalisation spécifique de travaux de fin d’études.

Le Musée est accessible aux personnes à mobilité réduite.

Le théâtre offre la possibilité d’organiser des anniversaires pour les enfants dans le cadre des spectacles des mercredis après-midi.

– Culture Liège


Programme

MARS 2018

  • Mercredi 28 à 14H30 : « Le Chevalier Vert »

AVRIL 2018

  • Dimanche 1 à 10H30 : « Les cocognes de Léon et Berthine » + « La Fête au Palais »
  • Dimanche 15 à 10H30 : « Tchantchès visite l’Aquarium »
  • Mercredi 18 à 14H30 : « Nanèsse l’espionne ! »
  • Dimanche 22 à 10H30 : « La légende des 2 Chevaliers Milles et Amys »
  • Mercredi 25 à 14H30 : « Spectacle surprise fin de saison »
  • Dimanche 29 à 10H30 : « Spectacle surprise fin de saison »

Les spectacles de marionnettes se donnent : d’octobre à fin avril, le dimanche matin à 10h30 et le mercredi à 14h30.Chacune de ces séance est au prix de 3,50€

Visites guidées pour écoles ou groupes sont possibles toute l’année sauf en Juillet, suivant le planning des réservations:

  1. Visite guidée + spectacle = prix forfaitaire de 85 €
  2. Visite simple (sans spectacle) = 60 €
  3. Possibilités de spectacles privés, à la carte

Réservations par téléphone :

+32 4 342.75.75 tous les jours de 08h30 à 12h00 et de 14h00 à 16h00 – Sauf : le vendredi après-midi et le samedi

Autres informations:

Le Musée Tchantchès, Rue Surlet, 56, 4020, Liège
musee@tchantches.be

Le site web du Musée Tchantchès