En avril, la fête de Pâques fait son grand retour pour le plus grand plaisir des petits et des grands mais savons nous vraiment d’où provient cette célébration ? À la fois religieuse, gourmande et un hommage à la nature, Pâques possède de multiples facettes souvent méconnues. 

En ce mois d’avril, les petits et les grands attendent avec impatience une fête bien connue : Pâques ! Mais quelle est donc l’origine de cette réjouissance ? Pour le savoir, il nous faut d’abord nous pencher sur l’aspect religieux de celle-ci. 

Des significations religieuses 

En effet, cette festivité est dotée de plusieurs sens dont religieux. Pour les chrétiens, Pâques symbolise la résurrection du Christ qui a lieu le dimanche suivant la semaine Sainte. Jésus Christ aurait donc consommé son dernier repas le jeudi en compagnie de ses apôtres, puis été crucifié le vendredi et enfin revenu à la vie trois jours après soit le dimanche. Ainsi, les chrétiens attribuent à ce dimanche de Pâques le retour du Christ sur Terre. 

Doublée d’un sens religieux, la fête de Pâques est également célébrée dans la religion orthodoxe. Pour les juifs, cela représente la libération du peuple hébreux de la domination de Pharaon grâce la fuite guidée par le prophète Moïse à travers la mer Rouge et l’arrivée à la Terre promise d’Israël. 

Dans la religion orthodoxe, il est d’ailleurs interdit de consommer des ingrédients contenant de la levure le jour de Pâques. En effet, dans la précipitation de la fuite vers Israël, la pâte de pain n’aurait pas eu suffisamment de temps pour monter. Ainsi, à Pâques, les familles se débarrassent de toute trace de levure en faisant la chasse au hametz et remplacent le pain traditionnel par des galettes de pain azyme composées uniquement d’’eau et de farine pétrie. 

Si dans la religion chrétienne, la fête de Pâques s’écrit avec un « s », dans la religion orthodoxe il n’en est rien car elle désigne un seul élément. En effet, comme nous l’avons dit, à Pâques, les hébreux célèbrent leur liberté retrouvée tandis que les chrétiens commémorent à la fois La Passion (l’ensemble des évènements qui ont précédé et accompagné la mort du Christ), la crucifixion et la résurrection du Christ. 

Le retour du printemps 

Dans les croyances païennes, Pâques marque le renouveau, la fin des longues journées d’hiver, le retour du beau temps, en un mot : le printemps. 

Pour célébrer le retour du printemps, la tradition veut que l’on s’offre des œufs symbolisant la fertilité et la vie. Dans l’Antiquité, les Perses honoraient déjà cette coutume en offrant des œufs teintés de rouge en l’honneur du nouvel an qui tombait au début du printemps dans leur calendrier. À partir du 13ème siècle, cette tradition s’étendit à l’ensemble de l’Occident où les plus modestes s’échangeaient des œufs de ferme et les plus aisés des œufs en or (#ŒufsDeFabergé). Il faudra attendre le 18ème siècle pour voir apparaître les premiers œufs en chocolat. Leur fabrication sera facilitée à partir de la première moitié du 19ème siècle grâce à des moules en fer. 

Une image emblématique !

Une des images les plus emblématiques de Pâques est sans aucun doute celle des Cloches de Pâques auxquelles nous confions bien volontiers la livraison de friandises. À l’origine, dans la religion catholique, les cloches demeuraient silencieuses la semaine Sainte et ne recommençaient à se faire entendre qu’à partir du jour de Pâques. La tradition raconte qu’elles s’absentaient pour aller recueillir les chocolats avant de les donner aux enfants. 

Quant à l’image du célèbre Lapin ou du Lièvre de Pâques, elle nous vient d’Allemagne et symbolise la fertilité et le renouveau. Selon la légende, une dame aux faibles revenus ne pouvant offrir des douceurs à ses enfants décida, à la place, de décorer des œufs de ferme et de les cacher dans son jardin. En les dénichant, les enfants auraient aperçu un lapin et en auraient conclu que c’était l’animal qui les avait déposés. 

En conclusion, Pâques c’est à la fois une célébration religieuse et un hommage au retour du beau temps. Une fête qui a su se moderniser tout en gourmandise en conservant ses traditions ! 

Céline Gonzalez-Gonzalez

Vous pouvez également aimer :