Facebook

Ce jeudi 25 octobre, dans le cadre du cycle de conférences « Histoire de Liège », nous aurons le privilège d’entendre Marco MARTINIELLO, Directeur de Recherches au Fonds National de la Recherche Scientifique (FRS-FNRS) et Directeur du Centre d’Etudes de l’Ethnicité et des Migrations (CEDEM) à l’Université de Liège.
www.cultureliege.be/la-conference-liege-ville-dimmigration-et-demigration-au-coeur-de-leurope/
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

✨✨✨GAGNANTS CONCOURS CINEMA ✨✨✨

Gagnez 5 x 2 places

Les chanceux sont 😜 :
Françoise Loos
@Emilie Gossiaux
Christophe Piot
@Amandine Garcia
@Patrice Remy

Félicitations à tous et à très vite pour un nouveau concours

⚠️ Avis aux gagnants !
Vous serez tous contactés personnellement. Regardez vite votre boite de réception Messenger (vérifier également vos invitations par message)
... Voir plusVoir moins

Voir sur Facebook

Les Fêtes du 15 août en Outremeuse, un bonheur de réjouissances !

Tous les qualificatifs qui caractérisent le quartier : pittoresque, chaleureux, animé, captivant,…, tous seront mérités plus encore lors des festivités qui débuteront bientôt, orchestrées comme chaque année par le « gouvernement » de la République Libre d’Outremeuse. Rendez-vous avec les Fêtes du 15 août en Outremeuse.

Dès ce lundi 13 août, déjà, jeux populaires et cortège seront au rendez-vous. Ce sont surtout les enfants qui seront mis à l’honneur, eux qui rêvent  de « faire Saint Måcrâwe », d’être portés sur un âne, tout barbouillés de noir de suie et escortés par leurs amis, comme l’a été un jour notre Tchantchès, figure folklorique et emblématique de Liège !

Le lendemain, le 14 août, ce sont toutes les Marie de l’île qui seront fêtées et fleuries comme il se doit. N’oublions pas que ces fêtes sont en leur honneur ! Ce mardi, à chaque étape, devant chaque « potale », on boira déjà un « friss pékèt » à la santé de chaque « Marie ».

Puis viendra le véritable coup d’envoi tonitruant des réjouissances. Le Royal Bouquet d’Outremeuse, lourd et décoré de milliers de fleurs en soie, a conservé la hampe et les emblèmes des Vieux Métiers. Il préside toujours à l’ouverture officielle des festivités, marquée par un tir de campes pour éloigner les mauvais esprits ! C’est alors que le feu va se mettre à courir dans des enfilades d’étuis bourrés de poudre, et les faire éclater, en cascade, comme un tomber de dominos. Explosion de pétards, mais aussi de joie…tirés chaque année par les Carillonneurs Herviens, ces tirs de campes attirent toujours la grande foule.

Que la fête commence, maintenant, avec les animations, les concerts de la place Delcour, la fête foraine, et le peket qui continue à couler partout jusqu’au petit matin…

La journée du lendemain, mercredi 15, commencera dans le recueillement avec le départ de la procession de la Vierge Noire, qui aurait pris ce teint hâlé au fil des siècles, depuis les années 1600. La Vierge Noire, c’est l’héroïne du jour, la figure centrale de la procession. A 10 heures, les cloches de la jolie église Saint-Nicolas sonneront à grande volée, et la statue sortira enfin, portée par des scouts assez solides pour la soutenir, elle, son support, et les bouquets de fleurs offerts par les fidèles sur le chemin …parfois jusqu’à 300 kgs ! Elle rejoindra le podium installé au cœur du quartier pour accueillir une Grand-Messe en plein air et son sermon en wallon.


Après ces moments plus religieux, et le retour de la Vierge à l’église jusqu’au 15 août suivant, nous pourrons nous détendre et nous sustenter. Un tour de manège ou une visite au luna-park, des croustillons, sur la fête foraine ? Un repas rapide (ou peut-être plus copieux ?) autour de Roture et de sa «Cage aux Lions» ? Outremeuse ne manque pas de restaurants, petits cafés, et terrasses conviviales.

Vite ! Voilà que débute déjà le cortège, animé par les sociétés folkloriques, les fanfares et les groupes entourant les géants de la Province de Liège, Tchantchès et Nanesse en tête ! Mais nous y retrouverons aussi d’autres enfants d’Outremeuse : Georges Simenon, l’écrivain liégeois le plus célèbre du 20e siècle, (chapeau, imperméable et pipe, tout y sera !), André Modeste Grétry, filleul de Tchantchès, qui, dit-on, avait gardé toute sa vie l’accent du pays et dont le cœur repose dans le socle de sa statue, en face de l’Opéra Royal de Wallonie. Venez les voir, avant de prendre, si vous voulez, un petit peu de repos, pour être en forme demain !

Parce que, dit-on , « avant la fin, la fête n’est jamais finie »! Et ici le message est vivace. Autrefois, lors de ces réjouissances, le peuple mangeait exceptionnellement du jambon dont, après ces jours de fêtes, il ne restait plus que l’os. Qu’à cela ne tienne, ce jeudi 16, si Mathieu l’Os de jambon – « Mathî l’Ohê » -est mort, on va organiser une cérémonie festive pour ses funérailles. On lui aura fabriqué un beau cercueil, on le veillera entre deux cierges. Pleureuses et pleureurs formeront un cortège qui s’achèvera avec un grand feu, dans lequel on le brûlera pour clôturer les festivités. Un feu d’artifice sera tiré à 22 h 30 depuis la Passerelle…le forains, qui nous l’offrent, savent faire la fête aussi !

Sacrée, profane, folklorique, au 15 août la ferveur populaire s’exprime en Outremeuse grâce à la République Libre d’OutreMeuse, ses bénévoles, son Mayeur et ses Ministres, philanthropes, qui soutiennent aussi notre folklore, pour la plus grande renommée de la Cité Ardente. Comme depuis près de 100 ans, ils nous ont préparé l’édition 2018 des traditionnelles Fêtes du 15 août, cordiales et enflammées. C’est ici que bat le vrai cœur de la Cité ardente !

Josette Lamotte