En hommage à l’artiste Fernand Flausch, la famille et des fans ont souhaité mettre en place tous les moyens pour réaliser un livre sur son œuvre. L’objectif de cette campagne est de rendre possible la création d’un livre sur l’œuvre de l’artiste liégeois néo pop-art Fernand Flausch. Réalisé en coédition avec les Editions de la Province de Liège et tiré à 1000 exemplaires, l’ouvrage comprendra une biographie complète de l’artiste, une sélection de ses œuvres, ainsi que des témoignages exclusifs de proches et d’artistes. Prévu pour avril 2018, le livre accompagnera la rétrospective sur l’œuvre de Fernand Flausch qui aura lieu au Musée de La Boverie à Liège, du 20 avril au 31 juillet 2018.

Fernand Flausch (1948-2013), artiste indépendant, s’inscrit surtout dans la lignée du pop art. Avant tout liégeois, c’est en effet principalement dans sa ville que s’est bâtier toute sa popularité. Depuis une quarantaine d’années, il se plaît à distiller son art aux quatre coins de la Belgique, et même hors de nos frontières comme à Hong Kong, en France, à Londres, au Brésil, …

Artiste contemporain, ce personnage nous fait part de ses dons et de son imagination dans une multitude de disciplines artistiques car Fernand Flausch est un artiste polyvalent. Il est en même temps peintre, dessinateur, designer, sculpteur et créateur de mobilier urbain. Ses thèmes principaux sont les comics, les autos, la ville mais aussi la faune et la flore… auxquels il aime lier l’utilisation de néons, de plexi, de vinyls, de cd-roms et d’images numériques. Son œuvre, toujours en évolution, est particulièrement riche et diversifiée, sa production n’est pas uniforme et linéaire, mais part en différentes directions. Il est décédé ce 5 juillet. Il allait avoir 65 ans.

Sa sculpture emblématique, c’est « La mort de l’automobile », cette Cadillac noire qui plonge du capot dans un cube de béton, à l’une des entrées du domaine du Sart Tilman. Un sorte de pied-de-nez à une université hors-ville, où la voiture est presque une nécessité. L’architecte Claude Strebelle avait initialement prévu d’installer cette œuvre d’art public dans une voie sans issue …

L’œuvre de Flausch, ce sont encore des dizaines de fresques dans des hôpitaux, dans des gares, des galeries de magasins. C’est de l’art public. Internationalement reconnu, il est pourtant très présent dans le paysage liégeois. Le vitrail à la façade du ciné d’art et d’essai Churchill, c’est lui. Et c’est lui, encore, qui a dessiné les réverbères en fonte de la place Saint Lambert, les poubelles et les plots directionnels. Parce que le mobilier urbain mérite l’intervention d’un plasticien …

L’artiste avait représenté la Communauté française Wallonie-Bruxelles à la Biennale de Sao Paulo avec Folon en 1979. Il avait également été beaucoup exposé dans la région liégeoise et notamment à La Châtaigneraie de Flémalle, participant en autres à l’exposition « Simenon d’une pipe » en 2003.

Infos pratiques

Vues totales 454 , Vues aujourd'hui 2 

Vous pouvez également aimer :